contraception

Quels sont les effets de la contraception sur vos règles

Pilule contraceptive, implant, patch, stérilet en cuivre ou hormonal, préservatif, …. Il existe une multitude de techniques pour éviter de tomber enceinte. Chacune d’entre elles fonctionne à sa manière avec ses propres effets sur vos menstruations. Car, pour empêcher une grossesse non désirée, ces modes contraceptifs affectent l’ensemble de votre cycle menstruel. Alors quels sont les effets de la contraception sur les règles ? Mademoiselle Culotte répond à la question. 


La contraception oestroprogestative et les règles 



La contraception oestro-progestative combine l’action des hormones synthétiques assimilées à l’œstrogène et la progestérone pour affecter le cycle menstruel. Concrètement, elle empêche l’ovulation et limite le développement de l’endomètre. Ce qui influence vos menstruations. 

 

La pilule combinée (ou mini dosée) 


La pilule combinée est un comprimé à avaler tous les jours à horaires réguliers pour bénéficier de l’action des deux hormones de synthèse. 

Ce mode de contraception va ainsi stopper l’ovulation, tout en limitant la croissance de l’endomètre. Comme il n’y a presque pas de muqueuse utérine à évacuer, les saignements sont beaucoup moins abondants qu’avec des règles “naturelles”. D’ailleurs, il ne s’agit pas réellement de menstruations, mais plutôt de saignements de privation. En effet, ceux-ci n’apparaissent pas parce qu’il n’y a pas eu de fécondation, mais parce que la plaquette de pilules est terminée. En général, vous avez une période d’arrêt de 7 jours au cours de laquelle les hormones chutent brutalement. Les écoulements sanguins sont alors liés à une hémorragie de privation d’hormones. Cela dit, il existe aussi des pilules contraceptives en continu, où vous n’avez aucun temps d’arrêt. Et ça, ça veut aussi dire pas de règles. 

En plus d’un flux menstruel plus léger, vous constaterez sans doute des douleurs de règles beaucoup moins importantes avec ce moyen de contraception. C’est pour cette raison que la pilule contraceptive est parfois utilisée pour traiter les règles douloureuses (notamment en cas d’endométriose) ou les règles hémorragiques. 


L’anneau contraceptif 


C’est un petit anneau souple à insérer directement dans le vagin. Celui-ci libère de l’œstrogène et du progestatif afin d’empêcher l’ovulation. 

La plupart du temps, l’anneau vaginal doit rester trois semaines dans le vagin. Passé ce délai, vous devez le retirer pendant une semaine. C’est là que vos menstruations apparaîtront. Comme avec la pilule, cette méthode de contraception ne déclenche pas de véritables règles. Elles sont déclenchées artificiellement par la privation d’hormones. Cela dit, il est aussi possible d’utiliser l’anneau en continu ou de manière prolongée pour ne plus avoir ses règles. 

Bon à savoir : dans les 3 premiers mois suivant la pose de l’anneau contraceptif, il est fréquent d’avoir des saignements entre les règles. 



Le patch contraceptif


Comme les patch anti tabac, il y a aussi les patch anti grossesse. Également appelé timbre transdermique, ce dispositif libère les hormones de synthèse oestrogène et progestatif qui empêchent l’ovulation. 

Alors comment ça marche ? Toutes les semaines pendant 3 semaines, vous devez coller le patch sur votre bras, ventre, épaules ou bas du dos (jamais sur la poitrine ou à proximité). La quatrième semaine, ne le collez pas. C’est là que vos menstruations apparaîtront. 

Bon à savoir : même s’ils sont doublement efficaces, les contraceptifs oestroprogestatifs augmentent le risque de développer un caillot sanguin dans la jambe (ou thrombose veineuse profonde). 


La contraception progestative et les règles 


Contrairement aux méthodes de contraception oestro-progestative, celle-ci ne contient qu’un seul type d’hormone : un progestatif de synthèse. Cette hormone de synthèse va surtout agir au niveau de la glaire cervicale . L’idée est alors de l’épaissir pour empêcher les spermatozoïdes d’atteindre un ovule et donc de le féconder. 


La pilule progestative (ou micro-dosée)


Les effets de cette méthode de contraception sur vos règles dépendent de leurs effets sur l’ovulation. Et pour cause, certaines pilules progestatives ne suppriment pas l’ovulation, alors que d’autres la suppriment totalement. Dans le premier cas, vous aurez vos règles régulièrement. Dans le second, vous n’aurez plus vos règles.

Mais attention à ne pas ranger vos culottes menstruelles au fond du tiroir. Et oui, des saignements peuvent aussi intervenir (c’est le spotting). Ils apparaissent généralement après un changement de contraception, le temps que le corps s’habitue. S’ils durent trop longtemps, n’hésitez pas à consulter un professionnel de santé. Il pourra vous réajuster le dosage ou vous faire changer de méthode de contraception pour retrouver des menstruations “normales”. 

 

pilule et regles


L’implant 


Un implant est un petit bâtonnet souple à insérer dans le bras afin de diffuser des hormones de synthèse assimilées à la progestérone en continu. 

Ce mode de contraception hormonal a plusieurs effets sur vos règles : 

  • Des saignements irréguliers et imprévisibles ; 
  • Une quasi-inexistence des règles après une prise prolongée de cet implant (environ 1 an). 

Il se change tous les 3 ans au maximum.


Le DIU hormonal 


Le stérilet hormonal est un dispositif à insérer directement dans le vagin. En forme de T, il ne mesure pas plus de 3 à 4 centimètres. 

Là encore, l’action des progestatifs va affecter vos menstruations. La plupart du temps, le DIU hormonal se caractérise par des saignements légers entre les menstruations. En plus, il n’est pas rare de constater des règles irrégulières dans les 6 premiers mois suivants la pose. 

Au-delà des effets de ce mode de contraception sur vos règles, le stérilet hormonal vous fait bénéficier de sa longue durée de vie (en moyenne 5 ans). Pendant toute cette période, vous n’avez plus à vous préoccuper de prendre un comprimé tous les jours pour éviter de tomber enceinte. 


Les contraceptifs injectables


Il s’agit d'injections contraceptives à administrer toutes les 8 à 13 semaines. Ces dernières libèrent alors de la progestérone pour empêcher les spermatozoïdes d’atteindre vos ovules. 

Ce mode de contraception provoque souvent des règles irrégulières. Du moins dans les premiers mois. Le temps que votre corps s’habitue. 

Bon à savoir : toutes les contraceptions hormonales (qu’elles soient oestrogestatives ou progestatives) ont pour effet d’affiner la muqueuse utérine. Ce qui va réduire l’intensité des règles (à la fois au niveau du flux et des douleurs). 


La contraception non hormonale et les règles 


Aucune hormone ne vient perturber votre cycle menstruel. Pour autant, cela ne signifie pas que ce mode de contraception n’a aucun impact sur vos règles. 


Les différents types de contraception 


Les méthodes de contraception hormonale sont variées avec des effets différents sur vos règles : 

  • Les préservatifs : le grand classique. C’est le moyen le plus simple pour éviter de tomber enceinte. Mais pour beaucoup, ce petit accessoire peut atténuer la spontanéité de vos rapports sexuels. Pourtant, il limite le risque de grossesse non désirée et constitue le principal rempart contre la transmission d’infections sexuellement transmissibles. En prime, ce mode de contraception n’affecte pas vos règles. 
  • Le stérilet au cuivre : comme le stérilet hormonal, c’est un dispositif à insérer dans le vagin. Mais ici, aucune hormone n’est diffusée dans le corps. C’est la teneur en cuivre qui va empêcher la fécondation. 
  • Les spermicides : c’est une méthode de contraception qui rend les spermatozoïdes inactifs ou qui les détruisent. Ils se présentent sous forme de gel, de crème ou d’ovules à insérer dans le vagin. 
  • La cape cervicale : c’est un dispositif en silicone que l’on insère dans le vagin afin d'empêcher les spermatozoïdes de passer. 
  • Le diaphragme : à utiliser lors de chaque rapport sexuel, ce moyen de contraception mécanique à insérer dans le vagin. Il couvre alors le col de l’utérus pour empêcher les spermatozoïdes de passer. Pour une efficacité maximale, il est préférable d’y apposer du gel spermicide. 

Les effets du DIU au cuivre sur vos règles 

 

Sans hormones, le stérilet au cuivre laisse vos ovaires reprendre le contrôle de votre cycle menstruel. Ainsi, vous avez des règles 100 % naturelles. Cela dit, cette méthode de contraception a un impact non négligeable sur vos règles. Et oui, le DIU au cuivre a tendance à rendre les menstruations plus abondantes, plus douloureuses et plus longues. La cause ? Le dispositif intra-utérin provoque une inflammation au niveau de l’endomètre. Dans les premiers mois suivants la pose, les effets se font particulièrement sentir au niveau de vos menstruations. Mais au fil des mois, les effets devraient s’estomper. 

Et si ce n’est toujours pas le cas dans les 6 mois suivant la pose, n’hésitez pas à consulter votre gynécologue. 


La contraception d’urgence et les règles 


Célibataires ou en couple, de nombreuses femmes refusent les méthodes de contraception. Mais voilà, des rapports sexuels non protégés amènent toujours un risque de grossesse non désirée. Alors si vous ne souhaitez pas tomber enceinte, il y a toujours la pilule du lendemain. Dans les 24 à 48 heures suivant la relation intime, rendez-vous en pharmacie pour prendre cette pilule magique. 

Elle empêchera la fécondation malgré l’introduction des spermatozoïdes dans votre vagin. 

Mais attention, car cette contraception fortement dosée en hormone va fortement impacter vos règles. D’une part, parce que des saignements peuvent apparaître quelques jours après la prise de ce comprimé. D’autre part, parce que vos prochaines menstruations s’en trouveront aussi perturbées : elles seront soit plus précoces que d’habitude, soit en retard. 




Retour au blog