cycle hormonal masculin

Tout savoir sur le cycle hormonal masculin

Pour mieux vivre ses règles, il y a pleins d’astuces. Mais il y en a une dont on ne parle pas assez et qui, pourtant, est redoutable pour améliorer son bien-être. Cette astuce, c’est la communication : dire ce qu’on ressent, exprimer nos besoins en période de menstruations, … C’est encore plus important avec son partenaire. Et si ce partenaire est un homme, il faut reprendre les bases du cycle menstruel, pour qu’il comprenne comment on fonctionne. Sur ce point, la réciprocité est également vraie. Avant de demander aux hommes qu’ils comprennent les femmes, il faut aussi qu’on comprenne les hommes. Car vous ne le savez peut-être pas, mais ces messieurs ont aussi un cycle : c’est le cycle hormonal masculin. 


Quelles sont les hormones “masculines” ? 


L’hormone masculine par excellence, c’est bien la testostérone. Fabriquée par les testicules, cette hormone influence de nombreux aspects de la vie des hommes : 

  • Le développement des caractéristiques sexuelles masculines : comme les organes génitaux et la production de spermatozoïdes. 
  • Les changements corporels : tels que la tonalité de la voix (plus grave), la pilosité au niveau du visage et du corps, la croissance osseuse et musculaire, la distribution des graisses, etc. 
  • La libido : le désir sexuel est en grande partie lié au taux de testostérone. 
  • Le niveau d’énergie : comme chez les femmes, le niveau d’énergie des hommes dépendra de leur cycle hormonal masculin. Celui-ci étant principalement basé sur la testostérone, c’est le niveau de cette hormone qui détermine leur niveau d’énergie. 

Du fait de son influence multiple, un bon taux de testostérone implique généralement un bon état de santé global (même s'il y a de nombreux autres paramètres qui entrent en jeu). À l’inverse, un déficit pathologique en testostérone peut impliquer plusieurs effets secondaires, comme une fatigue chronique, un manque d’endurance, une perte de libido, des troubles de l’érection, des difficultés de concentration, une prise de poids, etc. 

Bon à savoir : même si la testostérone est considérée comme THE hormone masculine, les femmes en sont également dotées. 


Comment fonctionne le cycle hormonal masculin ? 


Si les hommes ont aussi un cycle avec des variations hormonales, celui-ci n’est pas aussi marqué que chez les femmes. 


Un cycle hormonal de 24 heures 


Contrairement aux femmes, le cycle hormonal masculin est de 24 heures. On parle alors de cycle nycthéméral (jour-nuit). Et bien évidemment, celui-ci commence le matin avec un pic de testostérone. C’est la fameuse érection matinale qui s’active. Et c’est parfaitement normal. À l’inverse, un manque de libido à ce moment de la journée peut être un signal d’alerte sur l’état de santé de votre compagnon. 

Au-delà de la libido qui grimpe en flèche, c’est aussi le matin qu’ils auront une énergie débordante. Alors c’est le moment de se mettre au sport ou toute activité qui nécessite de l’énergie. 

Parce qu’au fur et à mesure que les heures avancent, le niveau de testostérone descend progressivement. Ce qui peut expliquer un sentiment de fatigue, des troubles sexuels, et même parfois des sautes d’humeur. 

Mais en parallèle, les hommes sont aussi plus calmes, plus doux en soirée. C’est le bon moment pour un dîner romantique ou une discussion. 

 

cycle hormonal masculin


Le cycle masculin au cours de l’année 


Si le cycle hormonal masculin est de 24 heures, il n’est pas identique tout au long de l’année. Et oui, certaines saisons sont plus propices à la production de testostérones. Plus précisément, les périodes printanières et estivales. La raison est toute simple : le soleil. À ces époques de l’année, les jours sont plus longs, les hommes sont plus longuement exposés à la lumière du soleil. Or, celle-ci affecte la rétine, puis le système limbique, et enfin sur l’hypothalamus qui contrôle les sécrétions hormonales du système endocrinien et les activités du système nerveux végétatif. Bref c’est un peu le chef d’orchestre du corps humain, et donc, des hormones masculines. 

À l’inverse, en automne et en hiver, le corps produit moins de testostérone. Et la petite déprime de saison peut aussi apparaître chez ces messieurs. 


Le cycle tout au long de la vie des hommes 


La production de testostérone commence à la puberté. Elle se stabilise ensuite dans la vingtaine, jusqu’à la cinquantaine. À cet âge, les hommes commencent à ressentir les premiers symptômes de l’andropause (ou déficit androgénique lié à l’âge - DALA). C’est un peu comme la ménopause version masculine. Et oui, cela se manifeste par des symptômes similaires, comme une baisse de la libido, des bouffées de chaleur, des troubles du sommeil, une fragilisation des os, une prise de masse graisseuse, … Et bien sûr les troubles érectiles. 

Cela dit, l’andropause est beaucoup plus progressive que la ménopause. D’ailleurs, les hommes commencent à produire moins de testostérone dès 35 ans. Mais comme le ralentissement du taux de cette hormone est très lent, ils sont fertiles plus longtemps. En moyenne, l’andropause concerne 10 à 20 % des hommes de 50 à 70 et 50 % des hommes de plus de 70 ans. 


Comment réguler les hormones masculines ?


Au-delà des moments de la journée, de l’année ou de l’âge, le cycle hormonal masculin varie selon une multitude de facteurs, tels que : 

  • L’état de santé physique : certaines pathologies affectent directement la production de testostérone. 
  • Le bien-être mental : un homme présentant des tendances à la déprime verra aussi sa sécrétion hormonale diminuer. Et comme la testostérone affecte aussi l’humeur, ça peut entraîner un cercle vicieux. 
  • L’hygiène de vie : un homme qui mange équilibré et qui fait du sport régulièrement produira beaucoup de testostérone qu’un fumeur ou un alcoolique. 

Comme chez les femmes, il est donc possible de réguler le cycle hormonal masculin en adoptant une bonne hygiène de vie et en prenant soin de sa santé physique et mentale. 

Retour au blog