Mademoiselle Culotte : la première marque française 🇫️🇷️ à avoir rendu la culotte menstruelle accessible à toutes les femmes.
sang des règles

D'où vient le sang des règles ?

Au fil des siècles, le flux menstruel a été empreint de mythes. Dans l’Antiquité et grâce au philosophe Hippocrate, le sang non évacué serait jugé comme toxique, provoquant parfois la folie féminine. Dans la Rome Antique, les femmes ayant leurs règles seraient responsables d’enrager les chiens et de faire aigrir le vin. Dans les textes religieux, les femmes indisposées sont impures. Et si elles osent faire l’amour pendant cette période du cycle menstruel, elles seront directement punies par Dieu. Autant d'histoires qui contribuent au développement d’idées fausses autour des menstruations. Et pourtant, il s’agit d’un phénomène tout à fait naturel. Pour vous aider à mieux le comprendre, nous vous expliquons d’où vient le sang des règles. Décryptage. 


D’où vient le sang des règles ?


Pour comprendre d’où vient le sang des règles, il faut d’abord comprendre le cycle menstruel et ses implications sur le corps des femmes. 


Le cycle menstruel 


Le cycle menstruel est une préparation du corps féminin à l’accueil d’un embryon. Ainsi, ce cycle est composé de deux grandes phases. À savoir : 

  • La phase folliculaire : elle commence le premier jour des règles et se termine par l’ovulation. Cette phase se caractérise aussi par une libération de l’oestrogène. Cela provoque un épaississement de la muqueuse utérine (ou endomètre) et un pic de LH (hormone lutéinisante) favorisant l’activation des follicules et la libération de l’ovule. 
  • La phase lutéale : elle commence après l’ovulation et dure en moyenne 14 jours. À cette période, le taux de progestérone grimpe en flèche, ce qui contribue à faire grossir encore plus l’endomètre. En l’absence de fécondation, le taux de progestérone diminue progressivement et facilite le détachement de la muqueuse utérine. Le cycle menstruel recommence. Mais avant cela, les bouleversements hormonaux survenus à la fin de la phase lutéale provoquent de nombreux symptômes du syndrome prémenstruel. 

En moyenne, le cycle menstruel dure 28 jours. Mais rassurez-vous, ça change d’une femme à l’autre. Si vous avez vos menstrues tous les 25 ou 31 jours, c’est aussi normal. Et si vous ne savez pas comment calculer votre cycle, vous pouvez aussi lire cet article. 

 

cycle menstruel

 

L'absence de fécondation 


Si le cycle menstruel a pour objectif de se préparer à accueillir un embryon, les choses ne se passent pas toujours comme prévu. En effet, les spermatozoïdes et l’ovule ne se rencontrent pas toujours. Et c’est pour cette raison que les règles apparaissent. 

En l’absence de fécondation, les hormones reproductrices (l'œstrogène et la progestérone) diminuent considérablement. Ce qui provoque un détachement de la muqueuse utérine. 

Les vaisseaux sanguins se rompent et les saignements s’écoulent par le col de l'utérus et le vagin, avec des débris d’endomètre. C’est d’ici que vient le sang des règles. 


De quoi se compose le sang menstruel ? 


La composition du sang des règles 


Le sang des règles est à différencier du sang plus classique (ou sang artériel) de par sa composition. Il y a bien des globules rouges et de l’eau, mais pas d’éléments coagulants. Et surtout, le sang des règles se caractérise par la présence de fragments de l’endomètre (ce sont les fameux caillots sanguins), de cellules mortes et de sécrétions vaginales. 

Outre sa composition, c’est la consistance même du sang des règles qui diffère. Bien souvent, il est plus visqueux, même si cela varie entre les femmes et selon le jour des règles. En général, il est plus clair en début de règles, car des glaires cervicales s’y sont invitées. Les deuxièmes et troisièmes jours de menstruation, le sang est rouge vif (et aussi très abondant). À la fin du cycle des règles, il devient plus foncé (presque marron). Cela est lié à l’oxydation du sang puisqu’il est resté plus longtemps dans le vagin. 


De grandes variations entre les femmes 


Le sang des règles est toujours composé des mêmes micro-éléments. En revanche, l’aspect et l’abondance varient énormenent d’une femme à l’autre. Vous pourriez ainsi avoir du sang rouge vif tout au long de votre cycle, très foncé, ou clair. Il peut être plus ou moins visqueux, avec ou sans caillots de sang. Et votre flux menstruel peut être léger, abondant ou même hémorragique. 

Quelle que soit son apparence, il n’y a, en principe, pas lieu de s’inquiéter. Cela dit, si l'aspect du sang des règles diffère, avec l'apparition de nouveaux symptômes, comme des mauvaises odeurs, des crampes abdominales, de la fièvre, des douleurs pendant la miction, …. n’hésitez pas à consulter un médecin rapidement. Il peut s’agir d’une IST, d’une pathologie ou d’une infection. 

Par ailleurs, il faut savoir que plusieurs facteurs impactent l’aspect du sang des règles et l’intensité du flux. Et notamment, l’âge, l’état de santé, l’alimentation ou encore les déséquilibres hormonaux. 


Mais alors, le sang des règles est-il sale ? 


Depuis la nuit des temps, le sang des règles est perçu comme sale, presque maudit. Il faut d’ailleurs voir comment étaient traitées les femmes ayant leurs menstrues à travers l’histoire. Notamment à l’époque des chasses aux sorcières où les saignements pouvaient être considérés comme un signe de possession démoniaque. 

Et même s’il y a eu des progrès, les menstruations sont toujours considérées comme un sujet tabou, avec de nombreux a priori. Pourtant, en comprenant mieux d’où vient le sang des règles, on se rend vite compte qu’il s’agit d’un phénomène tout à fait naturel et sain. À l’inverse, c’est même l’absence de saignements (hors grossesse) qui pourraient indiquer des soucis de santé. Il est donc primordial de briser les tabous et de démystifier les règles. Ça permettrait à de nombreuses femmes de mieux vivre cette période de leur cycle menstruel, notamment en se baignant pendant leurs règles, en continuant à faire l’amour, à sortir, à vivre tout simplement. 

Bon à savoir : Si le sang des règles n’est pas sale, il tache quand même les vêtements et les sous-vêtements. Alors pour éviter de remplacer votre belle lingerie, mieux vaut porter des culottes menstruelles. 



Retour au blog