Découvrir Mademoiselle Culotte : la première marque française 🇫️🇷️ à avoir rendu la culotte menstruelle accessible à toutes les femmes.
douleur de règles

D'où viennent les douleurs de règles ?


Crampes dans le bas-ventre, maux de tête, ballonnements, troubles digestifs, … Elles sont là. Ce sont les menstruations et leurs effets secondaires. Alors pourquoi les règles sont-elles douloureuses ? Est-ce normal ? Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur les douleurs de règles et leur origine. 


C’est quoi les douleurs de règles ? 


Les douleurs de règles sont généralement caractérisées par des crampes abdominales qui surviennent en période de menstruation ou quelques jours avant (c’est le syndrome prémenstruel). 

Au-delà des maux de ventre, il est aussi possible de ressentir d’autres symptômes, comme des migraines, des ballonnements, des spasmes, des troubles du sommeil, des douleurs au niveau de la poitrine, des vomissements, des sautes d’humeur, de la rétention d’eau, etc. 

La plupart du temps, ces douleurs de règles ne durent que deux ou trois jours et interviennent avant ou pendant les règles. Comme elles sont liées à votre cycle menstruel, elles reviennent chaque mois. Leur intensité varie selon le flux sanguin. Ainsi, les jours de règles abondantes, vous ressentirez davantage les contractions utérines, avec des crampes plus intenses. Pour certaines femmes, il ne s’agit que de quelques désagréments. Alors que pour d’autres, les menstruations causent des douleurs telles qu’il est parfois impossible de se lever du lit.


Quelles sont les causes des douleurs menstruelles ? 


Le terme scientifique pour les douleurs menstruelles, ce sont les dysménorrhées. On en distingue deux types selon la cause des règles douloureuses. 


Dysménorrhées primaires 


Les dysménorrhées primaires apparaissent dès la puberté. Elles se traduisent par des douleurs de règles qui interviennent de manière cyclique avec plus ou moins d'intensité. 

Ce phénomène parfaitement naturel touche entre 50 et 80 % des femmes fécondes (de façon permanente ou occasionnelle). Les crampes menstruelles sont alors liées à un arrêt de production des oestrogènes et de la progestérone, du fait de l’absence d’ovulation. Cela provoque des contractions utérines qui ont pour objectif de faciliter l’expulsion de l’endomètre. Comme le muscle utérin se contracte davantage qu’à son habitude, il est privé d'oxygène du fait de la compression des petits vaisseaux. Et c’est à ce moment que vous ressentirez des douleurs abdominales. Leur intensité varie selon les contractions (qui sont généralement plus fortes les 2 et 3ème jour de règles). 

Par ailleurs, l’excès de sécrétion de prostaglandines peut aussi provoquer d’autres symptômes. En effet, cette substance impacte l’utérus et d’autres muscles. Ce qui peut aussi causer des malaises, des vomissements, des nausées, de la constipation, etc. 

En cas de dysménorrhée primaire, les douleurs pendant les premières règles sont les plus intenses. Elles s’atténuent naturellement après quelques années, ou après une grossesse. Cependant, elles peuvent aussi revenir en force juste avant la ménopause, à cause de tous les bouleversements hormonaux. 

Si vous subissez déjà des douleurs de règles, sachez que certains facteurs peuvent les aggraver comme les règles précoces, les antécédents familiaux, l’absence de grossesse ou le tabagisme. 

 

douleur de regles


Dysménorrhées secondaires 


Dans certains cas, les douleurs de règles apparaissent à l'âge adulte. On parle alors de dysménorrhées secondaires. Ces dernières cachent souvent une pathologie dont il faut comprendre la cause. 


Une endométriose 


Cette pathologie est causée par un développement de la muqueuse utérine dans un organe où elle ne devrait pas être (ovaires, trompes de Fallopes, vagin, vessie, …). L’un des symptômes les plus courants est justement une douleur extrêmement intense, même après les menstruations. Les femmes souffrant d’endométriose sont si incommodées qu’elles doivent souvent mettre en pause leur activité quotidienne. 

Bon à savoir : au-delà de l’endométriose, les douleurs menstruelles qui restent après les règles peuvent aussi traduire un syndrome de choc toxique. Il s’agit d’une infection liée à une protection hygiénique interne. Ce syndrome s’accompagne d’une fièvre importante, de douleurs musculaires ou de malaise. Dans ce cas, allez voir immédiatement un gynécologue, car ce trouble peut être très grave. Et pour éviter cette situation, choisissez la bonne protection périodique, comme la culotte menstruelle


Le syndrome des ovaires polykystiques 


Il s’agit de follicules ovariens mal développés. Cela entraîne alors une production d’androgènes et de testostérone trop importante. Au-delà des douleurs de règles, les symptômes du SOPK sont variés : l’hyperpilosité, un trouble du métabolisme, des cycles menstruels irréguliers,.... Et surtout, c’est la première cause d’infertilité chez les femmes. 


Un fibrome utérin  


Il s’agit d’une tumeur bénigne qui apparaît dans le muscle de l’utérus. Les symptômes du fibrome sont les suivants : 

  • douleurs pelviennes intenses ; 
  • saignements abondants  
  • pertes de sang entre les règles
  • envies fréquentes d’uriner ; 
  • rapports sexuels douloureux. 

Si le fibrome utérin est souvent sans danger, l’absence de traitement peut provoquer une évolution imprévisible, et donc d’autres pathologies plus graves. Il est donc primordial de réaliser un examen gynécologique, dès que vous avez des douleurs de règles intenses accompagnées d’autres symptômes susmentionnés. 

Des polypes utérins


Ce sont des tissus tumoraux qui se développent au niveau de l’endomètre. Si la plupart du temps, ils sont asymptomatiques, il est possible que vous subissiez des métrorragies (saignements en dehors des règles), des menstruations abondantes ou des douleurs de règles plus fortes. 

Là encore, consultez un médecin afin qu’il vous fournisse un traitement adapté. 


Un stérilet en cuivre 


Le stérilet en cuivre provoque une inflammation au niveau de l’utérus. Cela va généralement causer des règles douloureuses et abondantes. Elles seront aussi plus longues qu’à leur habitude. 

Cela dit, les douleurs menstruelles intenses s’atténuent à mesure que le corps s’habitue à ce dispositif intra-utérin. 

Un changement de contraception hormonale


Un changement de méthode de contraception (pilule, stérilet hormonal, implant, ..) provoque des bouleversements hormonaux qui se répercutent rapidement sur vos menstruations. Ce phénomène est parfaitement normal, mais il doit rester temporaire. Si les douleurs de règles persistent, il est probable que votre nouveau mode de contraception ne soit pas adapté. Consultez alors votre gynécologue pour en changer. 

Ces différentes pathologies peuvent aussi apparaître si vous souffriez déjà de douleurs menstruelles au cours de votre adolescence. Dans ce cadre, vous ressentirez une aggravation des symptômes. Que vos douleurs de règles soient liées à une dysménorrhée primaire ou secondaire , nous vous conseillons de consulter un médecin dès lors qu’elles sont insupportables.

Et pour mieux vivre cette période, n’hésitez pas à lire notre article avec pleins d’astuces pour soulager les règles douloureuses.
Retour au blog