Tout savoir sur l'éponge menstruelle : utilité, avis et précautions

Tout savoir sur l'éponge menstruelle : utilité, avis et précautions

Si les tampons et serviettes figurent parmi les protections hygiéniques les plus connues, ce sont loin d’être les seuls. Il y en a d’autres, comme les culottes de règles, les cups ou encore les éponges menstruelles. Dans cet article, Mademoiselle Culotte s’intéresse justement à cette dernière catégorie. Alors c’est quoi une éponge menstruelle ? Comment l’utiliser ? Quelles sont les limites ? Et les alternatives ? Découvrez les réponses. 


Qu’est-ce qu’une éponge menstruelle ? 


Une protection hygiénique 


L’éponge menstruelle est une protection hygiénique interne qui permet d’absorber le sang des règles. Vous l’insérez dans votre vagin et le sang est absorbé, comme avec un tampon. 

Pour l’utiliser, vous avez le choix entre deux types d’éponge : 

  • Les éponges de mer : ce sont des produits végétaux qui viennent de la mer. Elles se présentent comme une excellente alternative au tampon périodique, puisqu’elles ne contiennent pas de super-absorbant. Ces derniers ont tendance à assécher le vagin, provoquant des irritations, et parfois, même des allergies. Ainsi, l’éponge de mer menstruelle limite les fuites sans pour autant perturber votre flore vaginale. 
  • Les éponges artificielles : elles sont alors constituées de matière synthétique (notamment la mousse de polyuréthane). Contrairement aux tampons, elles sont réutilisables. Ce qui est nettement mieux pour la planète. 

Bon à savoir : les éponges de mer ont une durée d’environ 6 mois après la première utilisation. 


Et bien plus encore 


Encore plus qu’une protection hygiénique, l’éponge menstruelle peut aussi se révéler utile si vous souhaitez faire l’amour pendant les règles. Lorsqu’elle est à l’intérieur de votre vagin, elle limite les fuites, et donc les traces de sang sur les draps. 

Pour certaines, elle est aussi utilisée en tant que contraceptif. Elle fait office de barrière entre les spermatozoïdes et l’utérus. Si vous souhaitez tester cette méthode, vous devez aussi utiliser un gel spermicide et garder l’éponge 4 heures après la fin du rapport. Sachez toutefois que cette contraception n’a pas été approuvée scientifiquement. Alors si vous souhaitez minimiser vos chances de grossesse, n’hésitez pas à utiliser d’autres méthodes plus traditionnelles. 


Combien de temps garder l’éponge menstruelle ? 


La durée de conservation de toute protection périodique dépend avant tout de l’intensité de votre flux menstruel. 

Si vous avez un flux normal, vous pouvez conserver l’éponge menstruelle près de 8 heures. En revanche, si vous avez des règles abondantes, mieux vaut éviter de la garder plus de 4 heures. 

Cela dit, vous pouvez aussi multiplier le pouvoir absorbant de cette protection en insérant deux éponges dans votre vagin. Pour ça, il faut être suffisamment à l’aise avec son corps. Si vous commencez tout juste à tester cette protection périodique, on vous conseille de n’en utiliser qu’une seule. 

 

regles et eponge


Comment utiliser l’éponge menstruelle ? 


Comme l’éponge menstruelle n’est pas une protection hygiénique si commune, Mademoiselle Culotte vous a préparé un guide d’utilisation : 


Le lavage et la désinfection 


Vous devez impérativement laver et désinfecter votre protection hygiénique. Voici les étapes à suivre : 

  • Lavez l’éponge avec de l’eau et du savon doux (pH neutre) ; 
  • Rincez-la à l’eau claire ; 
  • Dans un verre, ajoutez de l’eau et quelques gouttes d’huiles essentielles niaouli ou de vinaigre d’alcool (ça permet de désinfecter l’éponge) ; 
  • Laissez tremper l’éponge dans le verre pendant au moins une heure ; 
  • Essorez-la et laissez-la sécher à l’air libre ; 
  • Une fois sèche, conservez-la dans un sac plastique de type congélation. 

L’utilisation de l’éponge en période menstruelle 


Dès que vous avez vos règles, vous pouvez utiliser l’éponge menstruelle pour absorber les flux. Mais plusieurs précautions d’emploi sont à prendre pour garantir votre hygiène féminine : 

  • Lavez-vous les mains avant chaque utilisation (mais aussi après) ; 
  • Humidifiez légèrement l’éponge ; 
  • Insérez-la dans le vagin (comme avec un tampon) ; 
  • Utilisez vos doigts pour retirer l’éponge ; 
  • Si l’éponge est difficile à retirer, allez sous la douche et utilisez le jet de douche pour l’épaissir ; 
  • Rincez-la à l’eau froide et lavez-la avec du savon. 
  • Une fois qu’elle est propre, vous pouvez à nouveau l’insérer dans votre vagin. 

Dès que vos règles sont terminées, procédez au lavage et à la désinfection totale. 

Bon à savoir : si vous portez un stérilet, on vous déconseille l’éponge menstruelle à cause des fils sortant de l’utérus. Ils pourraient se retrouver coincés dans les alvéoles de l’éponge. 


Quelles sont les limites de l’éponge menstruelle ? 


L’éponge menstruelle est une protection hygiénique interne. Ça signifie que le sang des règles s’accumule dans votre vagin jusqu’à ce que vous en changiez. Or, cette stagnation du sang peut provoquer un syndrome du choc toxique. Celui-ci est causé par une bactérie (le staphylocoque doré) qui peut causer de la fièvre, un état grippal, des malaises, …. Et dans les cas les plus graves, le décès. Pour limiter le risque au maximum, pensez à bien désinfecter l’éponge, sans oublier de vous laver les mains avant et après chaque utilisation. 

En plus du syndrome du choc toxique, les éponges menstruelles artificielles contiennent aussi des superabsorbants pouvant irriter votre vagin. 


Quelles sont les alternatives à l’éponge menstruelle ? 


L’éponge menstruelle pouvant provoquer un syndrome du choc toxique, on peut écarter d’office les autres protections hygiéniques internes qui ont le même effet. À savoir, les coupes menstruelles et les tampons hygiéniques. 

À la place, vous pouvez privilégier les protections externes. La plus connue étant la serviette hygiénique. Mais là encore, il y a plein de limites : comme le manque de discrétion, une fabrication à base de produits toxiques et une pollution accentuée par l’accumulation des déchets. Cela dit, de plus en plus de marques proposent des serviettes réutilisables. Ça permet de limiter la production de déchets et l’exposition aux substances nocives. C’est mieux, mais l’effet couche-culotte est toujours bien présent. 

Heureusement, il existe une autre alternative aux serviettes et éponges menstruelles. C’est la culotte de règles. Pour l’instant, aucune protection hygiénique n’a réussi à la détrôner tant elle est pratique, écologique, confortable, esthétique et économique. En utilisant cette lingerie spéciale règles, vous devez simplement mettre un sous-vêtement tous les matins, et en changer dans l’après-midi et/ou avant la nuit pour éviter les fuites. Vous n’avez donc pas besoin de penser à insérer un corps étranger dans votre vagin ou dans votre lingerie, puisque la zone absorbante est déjà intégrée à la culotte. Si vous ne l’avez pas encore testé, vous pouvez d’ores et déjà choisir l’un de nos modèles. 

Retour au blog