flux menstruel leger

Flux menstruel léger - Est-ce normal ?

L’arrivée des règles est rarement une partie de plaisir pour les femmes. Mais pourtant, elles font partie de la vie. Et puis, elles indiquent le bon fonctionnement du corps. Alors quand il y a quelque chose d’étranger qui apparaît, ça laisse la place à des milliers de questions : une couleur différente, une odeur étrange, des douleurs dans le ventre ou la poitrine, des troubles de l’humeur, … Sans oublier l’intensité des écoulements sanguins. Comme les règles abondantes, ou à l’inverse peu abondantes. On va justement s’intéresser aux pertes de sang légères. À partir de quand parle-t-on de flux menstruel léger ? Pourquoi les règles ne coulent pas beaucoup ? Faut-il s’en inquiéter ? Mademoiselle Culotte répond à vos questions. 


Comment savoir si on a un flux léger ? 


En matière de règles, il n’y a pas de norme. Toutes les femmes ont des symptômes différents, des saignements à l’aspect différent, et bien sûr des flux menstruels différents. Alors comment savoir quelle est la norme en matière d’écoulement sanguin ? Il suffit de se focaliser sur les moyennes. Et bonne nouvelle, il y a des spécialistes qui étudient la question. Les femmes perdent ainsi 5 ml à 80 ml de sang pendant leurs menstruations (environ 6 cuillères à soupe). Une fourchette large que l’on peut séparer en 3 catégories : 

  • Le flux menstruel léger : si vous perdez moins de 30 ml de sang. Et si c’est moins de 5 mL réparti sur 2 jours (4 tampons ou serviettes sur toute la durée du cycle), on parle de règles peu abondantes. 
  • Le flux menstruel normal : entre 30 à 40 ml de sang évacué au cours d’un cycle. 
  • Le flux menstruel abondant : si vous devez changer de tampon ou de serviette toutes les deux heures. En savoir plus. 

Quelle que soit l’intensité de votre flux menstruel, vous aurez besoin d’une protection hygiénique pour éviter les fuites. Mais pour un confort optimal, choisissez la culotte de règles. 

Par principe, il n’y a rien d’anormal à avoir un flux menstruel léger ou abondant. D’ailleurs, le flux va évoluer au cours d’un même cycle. Ainsi, il sera léger les premiers et derniers jours de règles. Puis, il deviendra abondant ou normal les 2ème et 3ème jours. Ces fluctuations sont tout à fait normales. 


Pourquoi le flux de vos règles a diminué ?


Le corps de la femme fonctionne par cycle. Et normalement, ce cycle se répète plus ou moins à l’identique tous les mois. Ainsi, hors période de puberté, de préménopause ou post partum, la fréquence et l’intensité des règles devraient être similaires d’un mois à l’autre (avec toutefois quelques variations légères). Mais ce n’est pas toujours le cas. Il arrive que la quantité de sang chute drastiquement. Et cela, peut être lié à de multiples facteurs. 


Les facteurs hormonaux


Le flux menstruel est lié à l’évacuation de la muqueuse utérine En l’absence d’ovulation, l’endomètre est expulsé de l’utérus et les règles débarquent. Ainsi, plus l’endomètre est épais, plus les règles seront abondantes. Et inversement. Or, l’épaisseur de l’endomètre dépend intégralement de l’activité des hormones sexuelles féminines : les oestrogènes et la progestérone. Lorsque leur sécrétion est perturbée, vos règles le seront également. Mais alors pourquoi ces bouleversements hormonaux ? Plusieurs raisons les expliquent : 

  • La puberté et la préménopause : ces deux périodes marquent le début et la fin de la vie hormonale. Le corps est en pleine phase de transition, ce qui impacte directement vos hormones. 
  • La période post accouchement : donner naissance à un enfant représente un bouleversement de grande ampleur pour le corps des femmes. Et pas seulement à l’extérieur. Les hormones féminines doivent aussi reprendre leur marque. 
  • Le stress : les périodes de stress intense se manifestent sur la santé physique globale. Le cycle menstruel en fait partie. 
  • Le jet lag : votre corps a besoin de routine. Si votre sommeil est perturbé par des décalages horaires, il pourra vous le faire ressentir à travers un flux menstruel plus léger.
  • L’activité physique intense : si vous pratiquez du sport à haute intensité, vous pourriez constater une réduction drastique de vos écoulements sanguins. D’ailleurs, certaines athlètes de haut niveau n’ont même plus leurs règles. 
  • Les troubles alimentaires : notamment l’anorexie. En cas de perte de poids importante ou d'une sous-alimentation, le corps gardera toute son énergie pour les fonctions vitales, délaissant le cycle reproducteur. 

 

flux menstruel


La méthode de contraception 


Il existe deux grandes familles de contraceptifs : les contraceptions hormonales et les contraceptions non hormonales. 

Dans le second cas, aucune hormone n’est diffusée dans votre organisme. Ce qui n’affecte nullement la production d’oestrogènes et de progestérones. 

En revanche, les modes de contraception hormonaux sécrètent des hormones de synthèse. Et cela perturbe évidemment votre cycle menstruel. Plus précisément, ils stoppent l’ovulation. Or, en l’absence de véritable ovulation, il n’y a pas de véritables règles. Pourtant, vous saignez. Mais ce ne sont pas des “menstruations normales”. Ce sont des hémorragies de privation liées à l’absence de diffusion d’hormone pendant une période définie. 

Comme il ne s’agit pas de vraies règles, vous aurez souvent un flux menstruel léger. Du moins, beaucoup moins abondants qu’en l’absence de contraceptif hormonal. 


Les  pathologies 


Certaines maladies peuvent aussi avoir une incidence sur l’intensité de votre flux menstruel. Voici les plus courantes : 

  • Les polypes utérins ou fibromes : ces excroissances peuvent bouleverser le cycle menstruel. 
  • Le SOPK (syndrome des ovaires polykystiques) : cette maladie perturbe votre ovulation, et par là même, vos écoulements sanguins. Plus d’infos. 
  • L’hypothyroïdie : la thyroïde est l’organe régulant les hormones. S’il est affecté, ce sont toutes vos hormones qui s’en trouvent bouleversées. 
  • Les troubles de la coagulation : comme la circulation du sang est perturbée, il est fréquent de constater un flux menstruel léger. 

Faut-il s’inquiéter d’un flux menstruel léger ?


En soi, il ne faut pas s’inquiéter d’un flux léger menstruel léger. La plupart du temps, il est lié aux fluctuations hormonales et aux événements de la vie. Cela dit, il est important de connaître les différents phénomènes qui affectent vos hormones, notamment le stress ou la pratique d’un sport trop intense. Les écoulements sanguins qui baissent drastiquement peuvent alors être un signal d’alarme vous indiquant qu’il est temps de changer vos habitudes. 

Au-delà de ces hypothèses, le flux menstruel léger peut aussi être lié à certaines pathologies. Mais dans ce cas, ce ne sera pas le seul symptôme. Vous pourriez alors ressentir des douleurs pelviennes, des douleurs lors de la miction ou pendant les rapports sexuels, des saignements en dehors des règles, etc. Dans ce cas, mieux vaut consulter un médecin pour identifier l’origine de vos troubles. 

L’important c’est d’écouter votre corps et de prêter attention à tous les signaux “anormaux”. 



Retour au blog