Mademoiselle Culotte : la première marque française 🇫️🇷️ à avoir rendu la culotte menstruelle accessible à toutes les femmes.
Déséquilibre de la flore vaginale - Causes et solution

Déséquilibre de la flore vaginale - Causes et solution

Mycose vaginale, cystite à répétition, démangeaisons au niveau des parties, …. tous ces événements traduisent un déséquilibre de la flore vaginale. Mais à quoi est-il dû ? Et surtout, quels sont les traitements ? Mademoiselle Culotte répond à vos questions. 


C’est quoi la flore vaginale ? 


Également appelée microbiote vaginal ou flore de Doderlein, la flore vaginale est composée d’un ensemble de micro-organismes. Ces micro-organismes, ce sont des bactéries. Certaines sont bonnes (ce sont les lactobacilles), d'autres beaucoup moins. Chacune se développe dès la puberté, tout en évoluant au cours de la vie des femmes. 

Pour être en bonne santé, il faut que les bonnes bactéries prédominent. Et pour cause, elles ont pour objectif de protéger la cavité vaginale contre le développement de germes pathogènes, de champignons et autres infections. Comment ? Grâce à la production d’acide lactique qui maintient un environnement acide (avec un pH bas situé entre 3,8 et 4,5). Ce qui empêche la prolifération de “mauvaises bactéries” tout en favorisant la croissance des lactobacilles. 

Cet environnement est acide lorsque les “bonnes bactéries” représentent environ  90% du microbiote vaginal. Mais dans la réalité, ce n’est pas toujours le cas. Il arrive que les bactéries nuisibles prennent le dessus, limitant ainsi l‘efficacité du bouclier protecteur des lactobacilles. Dans ce cas, il y a déséquilibre de la flore vaginale (ou dysbiose). 


Quelles sont les causes d’un déséquilibre de la flore vaginale ? 


Trouver le juste équilibre entre bonnes et mauvaises bactéries n’est pas une mince affaire. Une multitude de facteurs peuvent perturber l’acidité naturelle du vagin et favoriser la prolifération de germes. Voici les principaux.


Le mode de vie 


La première cause du déséquilibre de la flore vaginale, c’est votre hygiène. En effet, certaines habitudes peuvent perturber le microbiote vaginal, telles que : 

  • Le port de vêtements trop serrés ou synthétiques qui créent un environnement chaud et humide, propice à la prolifération des bactéries : 
  • La consommation de tabac ; 
  • Le stress ou la fatigue qui affectent le système immunitaire ; 
  • L’hygiène intime trop agressive ou inadaptée ; 
  • L’utilisation prolongée de tampon ou de coupe menstruelle. 

Les traitements médicamenteux 


Les traitements antibiotiques ou hormonaux peuvent aussi provoquer un dérèglement de la flore vaginale. 

Le principe même des antibiotiques, c’est de détruire les bactéries responsables d’une infection. Mais dans ce processus, ils vont détruire tout un tas de bactéries, y compris les lactobacilles qui agissent comme un bouclier protecteur. En plus de déséquilibrer le microbiote vaginal, ces médicaments peuvent aussi déséquilibrer le microbiote intestinal. 

Quant aux traitements hormonaux, ils affectent la flore vaginale de par leur impact sur les variations hormonales. 


Les hormones 


Tout au long de votre vie de femme, vos hormones évoluent. Parfois à cause d’événement bien spécifique, comme la grossesse ou la ménopause. Et d’autres fois, à cause du stress, d’un décalage horaire, d’un régime drastique. Ces événements provoquent des variations de vos taux d'oestrogènes et de progestérones. 

Plus les dérèglements hormonaux sont intenses, plus la flore vaginale est affaiblie, déséquilibrée. Ce qui explique d’ailleurs pourquoi les femmes enceintes sont particulièrement sujettes aux infections vaginales. En cette période de forts bouleversements hormonaux, la flore de Doderlein est plus vulnérable face aux virus et autres germes pathogènes. D’autant plus que les cellules ont tendance à produire davantage de bactéries, aussi bien des lactobacilles que des Candida Albicans (la bactérie responsable des mycoses).


Les rapports sexuels 


Les rapports sexuels peuvent provoquer un déséquilibre de la flore vaginale. Et non, ce n’est pas à cause des IST : 

  • Les frottements : ces derniers déplacent les bactéries fécales de l’anus vers le vagin. L’impact négatif est d’autant plus élevé que le sperme augmente provisoirement le pH du vagin, limitant ainsi le rôle protecteur des lactobacilles. Ce qui favorise ensuite l’apparition de mycoses ou de cystites. 
  • Les spermicides : ils contiennent des produits chimiques pouvant perturber la flore vaginale. 

 

 

Quels sont les signes d’une flore vaginale déséquilibrée ? 


Un déséquilibre de la flore vaginale se manifeste à travers une série de symptômes assez désagréables. Par exemple : 

  • des démangeaisons vaginales ;
  • des sensations de brûlure au niveau des parties intimes ; 
  • des mauvaises odeurs vaginales ;  
  • des irritations de la vulve ; 
  • des douleurs pendant les rapports sexuels ;
  • des sécrétions vaginales abondantes.

Si ces symptômes ne sont pas traités à temps, ils peuvent provoquer différents problèmes de santé, tels que : 

  • des cystites marquées par des infections urinaires à répétition ; 
  • des mycoses vaginales ; 
  • des vaginoses bactériennes ; 
  • des vaginites. 

Alors dès que vous ressentez les premiers symptômes d’un déséquilibre de la flore vaginale, n’hésitez pas à consulter un professionnel de santé le plus rapidement possible. Il pourra alors réaliser un examen pour mesurer le pH de votre vagin et vous fournir le traitement adapté. 


Comment rééquilibrer la flore vaginale ? 


Retrouver l’équilibre de la flore vaginale ou le conserver  de manière naturelle passe par l’adoption d’une série d’habitudes. Voici les plus importantes. 


L’hygiène intime 


L’hygiène intime est la pierre angulaire d’un bon équilibre de la flore vaginale. Voici les bons gestes : 

  • Choisissez un savon au pH neutre ; 
  • Ne faites pas de douche vaginale (le vagin s’auto-nettoie) ; 
  • Essuyez-vous d’avant en arrière lorsque vous faites pipi (ça évite la migration des bactéries fécales) ; 
  • Choisissez des sous-vêtements en coton et changez-en tous les jours ; 
  • Évitez de porter des vêtements trop serrés ; 
  • Optez pour la culotte de règles (la meilleure alternative face aux protections hygiéniques internes) ;
  • Allez aux toilettes après chaque rapport sexuel avec pénétration. 

Les probiotiques


Les probiotiques sont composés de lactobacilles. Ainsi, en cas de déséquilibre de la flore vaginale, ils viennent rehausser le taux de bonnes bactéries pour qu’elles retrouvent leur rôle protecteur. 

Vous pouvez les consommer de différentes manières : 

  • Un traitement médicamenteux : si vous consultez un médecin ou un gynécologue pour une cystite ou une mycose, il se peut qu’il vous prescrive un traitement à base de probiotiques. Il sera sous forme orale ou vaginale pour une efficacité maximale. 
  • Les compléments alimentaires : vous pouvez retrouver en pharmacie des compléments alimentaires à base de probiotiques. Plus d’infos sur la supplémentation. 
  • L’alimentation : certains aliments sont enrichis en probiotiques, comme les yaourts, la choucroute, le miso, le kéfir ou le kombucha. Sans oublier de continuer une alimentation saine et équilibrée. 

En adoptant toutes ces habitudes, le risque de déséquilibre de la flore vaginale est nettement réduit. 

Retour au blog