Découvrir Mademoiselle Culotte : la première marque française 🇫️🇷️ à avoir rendu la culotte menstruelle accessible à toutes les femmes.
cactus douleurs règles

Brûlures vaginales : causes et traitements

Irritations, démangeaisons, picotements intenses… Les brûlures vaginales peuvent vous gâcher votre journée. Alors si les symptômes sont relativement bénins, il est primordial de les soigner rapidement. Mais pour cela, encore faut-il en comprendre la cause et les symptômes. C’est justement l’objectif de cet article. 


Quelles sont les causes des brûlures vaginales ? 


La mycose vaginale


La plupart du temps, les brûlures vaginales sont causées par une mycose (ou candidose). Il s’agit d’une infection provoquée par la prolifération d’un champignon ; Candida Albicans. Celui-ci peut se développer pour une multitude de raisons, comme une mauvaise hygiène intime (soit insuffisante, soit trop intense), certains traitements antibiotiques ou corticoïdes ou encore le port d’un stérilet. Par ailleurs, les femmes immunodéprimées sont aussi plus sujettes à l’apparition d’une mycose vaginale. 

Si vous souffrez d’une mycose vaginale, vous ressentirez les brûlures, mais pas seulement. Généralement, cette infection se caractérise également par l’apparition de pertes blanches plus épaisses (un peu comme du lait caillé), des douleurs pendant la miction et les rapports sexuels, ainsi qu’une rougeur au niveau des grandes lèvres.  


Une IST


Plusieurs infections sexuellement transmissibles peuvent provoquer des brûlures vaginales. Voici les plus courantes : 

  • La chlamydiose (ou chlamydia) : en plus des brûlures et démangeaisons au niveau de la zone intime, cette IST se traduit généralement par des douleurs dans le bas ventre, du spotting, des pertes vaginales anormales et des brûlures lors de la miction. 
  • La gonorrhée : si la plupart des cas sont asymptomatiques, cette infection sexuellement transmissible peut aussi se caractériser par d’autres symptômes. Alors, il y a évidemment les brûlures vaginales, mais aussi les sécrétions jaunâtres (voire purulentes), les douleurs pelviennes, ainsi que d’autres douleurs pendant les rapports sexuels et la miction. 
  • L’herpès génital : il se traduit par une éruption de vésicules au niveau de la vulve, des brûlures, des douleurs intenses au niveau du vagin, de la fièvre, des troubles urinaires et parfois des malaises. 

Un changement hormonal


Par principe, les hormones varient tout au long du cycle menstruel. Mais en fonction des événements de la vie (stress intense, jetlag, sport excessif,...), les fluctuations hormonales peuvent s’accélérer. Et cela peut causer une série de troubles. Parmi lesquelles, les brûlures vaginales. En réalité, ces dernières se traduisent comme un symptôme lié à un déséquilibre du microbiote intime, ou encore une vaginite. 


Des irritations externes


Les brûlures vaginales témoignent d’un vagin en mauvaise santé. Et si vous n’en prenez pas soin, vous en paierez rapidement les frais. Voici plusieurs comportements qui favorisent l’apparition des démangeaisons au niveau de la zone intime : des sous-vêtements synthétiques, des vêtements trop serrés, des produits de toilette intime agressifs ou encore des rapports sexuels trop fréquents. Alors pour les éviter, soignez votre flore vaginale.


Une sécheresse vaginale


Les brûlures vaginales liées à une sécheresse intime peuvent résulter de plusieurs facteurs : 

  • Après un rapport sexuel : par principe, le vagin produit son propre lubrifiant. Notamment en cas d’excitation intense. Mais même si vous avez très envie d’avoir des relations intimes avec votre partenaire, la lubrification peut être insuffisante. Et c’est parfaitement normal. Dans ce cas, vous pouvez utiliser un lubrifiant. À défaut, la pénétration risque de provoquer un échauffement de la muqueuse. Et donc des brûlures a posteriori. 
  • Après un frottis : l’insertion du spéculum dans le vagin n’est jamais une source de plaisir. Et dans certains cas, elle est même carrément désagréable. Si vous ressentez des douleurs lors de cet examen, communiquez-le à votre médecin, car cela risque de provoquer des brûlures vaginales. 

 

 

Comment les éviter ? 


Avoir une bonne hygiène intime


L'apparition de brûlures dans la zone intime est très souvent liée à un déséquilibre de la flore vaginale. Alors pour les éviter, mieux vaut prendre soin de cette partie de votre anatomie. Et cela n’implique surtout pas de prendre des douches vaginales. En effet, votre vagin a son propre pH et ses propres bactéries (saines). Cela lui permet de se nettoyer et de limiter la prolifération de bactéries (nocives). Si vous nettoyez l’intérieur du vagin, vous risquez d’éliminer toutes les bactéries saines qui garantissent l’équilibre. Votre vagin sera ainsi plus sensible aux germes et bactéries extérieures.

À l’inverse, cela ne signifie pas que vous devez vous passer de toilette intime. Mais ici, il s’agit d’utiliser des savons au pH neutre et de l’eau claire, sans aller jusqu’à l’intérieur. 


Utiliser du lubrifiant


Pour limiter les brûlures vaginales après les rapports sexuels, la lubrification est la clé. Vous pouvez miser sur la lubrification naturelle. Mais pour cela, il faudra prolonger les préliminaires pour stimuler l’excitation. 

Et sinon, il y a aussi les lubrifiants que vous trouverez en grande surface, en pharmacie ou dans les sex-shop. Mais attention, ne choisissez pas n’importe quel produit. Privilégiez les lubrifiants naturels à base d’eau et sans parfum. À défaut, vous pourriez subir des allergies ou un déséquilibre de la flore vaginale. 


Porter des vêtements adaptés


Les irritations externes étant aussi très souvent responsables des brûlures vaginales, prenez garde à vos vêtements et sous-vêtements. 

Pour les vêtements, choisissez la bonne taille. S’ils sont trop serrés, le risque d'irritation se multiplie. 

Pour les sous-vêtements, privilégiez ceux en coton ou matières naturelles. Ils permettent à la peau de respirer tout en favorisant l’absorption de la transpiration par les muqueuses. C’est ce qui évitera la prolifération des bactéries. 

Bon à savoir : Le choix des sous-vêtements concerne aussi la période de règles. À cette phase de votre cycle menstruel, privilégiez les culottes menstruelles. 


Avoir des relations sexuelles protégées 


Comme les IST sont souvent responsables des démangeaisons au niveau du vagin (et pleins d’autres symptômes désagréables), protégez-vous lors de vos relations sexuelles. Préservatif féminin ou masculin, comme vous voulez. Mais une bonne protection vous évitera bien des désagréments. Bien évidemment, cela ne vous concerne pas si vous avez le même partenaire et que vous avez tous deux réalisé un test pour les IST. Mais dès que vous en changez, protégez-vous jusqu’à ce que vous fassiez un diagnostic. 


Comment traiter les brûlures vaginales ?


Il n’y a pas de traitement miracle pour soigner les brûlures vaginales. En réalité, cela dépend surtout de la cause de cette démangeaison. Pour le savoir, consultez un médecin afin qu’il vous fournisse le traitement approprié. Généralement, il s’agit de traitements antibiotiques ou antifongiques.

Et surtout, si vous ressentez des brûlures, évitez les rapports sexuels (surtout sans protection) afin d’éviter une propagation d’infection sexuellement transmissible. 




Retour au blog