Bien Entretenir ses Culottes de Règles : 5 gestes simples – Mademoiselle Culotte

Bien Entretenir ses Culottes de Règles : 5 gestes simples

Quand on investit dans des culottes menstruelles, on a envie qu’elles durent longtemps et c’est bien normal ! On les a choisies pour leur confort et leur alternative écologique aux protections jetables mais pas question de se prendre la tête avec leur entretien pour autant ! Ça tombe plutôt bien car vous allez voir que laver n'est pas plus compliqué que jeter. Les culottes de règles sont des sous-vêtements fonctionnels et les matières textiles qui les composent ont des propriétés technologiques. Mais une fois que l’on connaît la théorie, rien de plus élémentaire que de les inclure dans les lessives au quotidien.  Prélavage, lavage, séchage, bien entretenir ses culottes de règles tient en quelques gestes simples. Mademoiselle Culotte vous explique tout et répond à vos questions.

Bien entretenir ses culottes de règles, ça veut dire quoi ?

Connaître leur composition 

Les protections lavables Mademoiselle Culotte sont des sous-vêtements technologiques. En effet, elles ne réunissent pas moins de 4 niveaux de protection :

  • 1 couche de tissu doux et anti-humidité en contact avec la peau ;
  • 1 couche anti-odeurs ;
  • 1 couche de matière ultra absorbante ;
  • 1 couche anti-fuites, imperméable ou plutôt imper-respirante (sinon gare à la transpiration !). 

Proscrire les produits et actions néfastes pour leur durée de vie 

Ces tissus nécessitent quelques précautions d’entretien pour garder leur niveau d’efficacité optimum. Les lessives trop « grasses » réduisent considérablement l'absorption et le pouvoir anti-odeurs. Certains détergents trop agressifs et le sèche-linge anéantissent les propriétés anti-fuites. Une eau trop chaude a les mêmes effets et contribue à fixer les taches de sang aux tissus.

C’est pour cela qu’il est recommandé de laver vos culottes menstruelles à froid ou à 30°C maximum, avec une lessive douce, et de les faire sécher, au mieux, à l’air libre, au pire, sur un sèche-serviettes tiède.

Savoir détacher le sang

Le sang est une matière organique qui coagule, c'est-à -dire que les plaquettes contenues s'agglutinent entre elles afin d'éviter l’hémorragie, en cas de blessure.

Cette action est décuplée par la chaleur. Ainsi, en rinçant une tache de sang à l’eau chaude, celle-ci va coaguler et adhérer au textile. C’est pourquoi le prélavage / rinçage à l’eau froide, voire très froide, est votre meilleur allié pour vos culottes menstruelles.

Mais quelques petites astuces existent aussi en cas de tache de sang séché :

  • Le sel : déposez-le directement sur la tache légèrement humidifié en couche épaisse ;
  • Le sérum physiologique : imbibez-en un chiffon propre et frottez la tache ;
  • Le cachet d’aspirine : faites tremper la partie textile endommagée dans un bol d’eau et ajoutez-y un cachet d’aspirine. C’est un puissant anticoagulant. (attention à ne jamais en avaler durant les règles d’ailleurs !).
  • Le savon au fiel de bœuf : ce puissant détachant naturel s’utilise avant lavage. Il est très efficace pour toutes les taches d'origine organique, le sang en particulier.

Ne pas s’affoler à la moindre perte de performance 

Votre culotte de règles n’absorbe plus ? Pas de panique ! Ce n’est pas irrémédiable, c'est souvent la cause d'un mauvais entretien ou d'une utilisation de plusieurs années. C’est le signe que les fibres sont chargées à cause (de calcaire, de saponine…). Une petite opération existe pour leur redonner toute leur efficacité : le nettoyage en profondeur (ou moins joliment nommé « décrassage »). Il suffit de les faire tremper quelques heures dans un mélange de vinaigre d’alcool et d’eau (5 cl par litre). Et en cas d’odeur gênante, ajouter une cuillère à soupe rase de bicarbonate de soude. Attention toutefois à ne pas renouveler trop fréquemment cette manipulation : le vinaigre « attaquerait » la membrane imperméable de votre culotte menstruelle. Rassurez-vous ! Cela n'arrive que rarement 

 

C’est plus simple et rapide que de consommer des protections jetables

Investir dans des culottes de règles demande certes un peu de temps au départ (les choisir, les préparer avant leur première utilisation...) mais vous les conservez durant 7 ans ! Le gain de temps est considérable car les gestes pour les entretenir affectent moins, chaque mois, votre emploi du temps, que de :

  • retourner acheter des protections jetables ;
  • chercher le rayon dans votre magasin ;
  • comparer les marques et leur prix ;
  • les ranger de retour chez vous ;
  • remplir la poubelle avec les usagées ;
  • les jeter et nettoyer la poubelle ;
  • solutionner les désagréments dont les produits chimiques qu’elles contiennent sont bien souvent la cause : irritations, mycoses etc.

La FAQ - entretien de Mademoiselle Culotte

Pourquoi l’eau froide pour le prélavage ?

L’eau froide évite la coagulation du sang et l’empêche ainsi d’adhérer irrémédiablement au tissu absorbant.

Pourquoi laver ses culottes de règles à 30°C maxi ?

On a à l’esprit que plus une eau est chaude, mieux elle lave. Mais c’est une idée fausse concernant les culottes de règles ! La chaleur supérieure à la température du corps fixe irrémédiablement les taches de sang et, surtout, détériore l'imperméabilité des tissus « barrières ».  L’assainissement de vos culottes passe avant tout par le détergent utilisé et la qualité de brassage du linge en machine (pour cela, veiller à ne la remplir qu’aux trois-quarts).

Pourquoi choisir un programme « délicat » ?

C’est surtout la vitesse d’essorage qui peut être néfaste au long cours. Certes, essorer à 1200 tours/minute permettra un séchage plus rapide. Vous pouvez vous en servir ponctuellement, mais, à force, il risquerait d'expulser une certaine quantité de fibres et donc de rendre vos culottes moins absorbantes. Sans oublier que les frottements dus à la vitesse dégagent de la chaleur néfaste aux tissus imper-respirants.

Pourquoi ne pas mettre mes culottes de règles au sèche-linge ?

Le sèche-linge, on vous l’accorde c’est très pratique … Oui mais voilà… il risque d'abîmer vos culottes et à plusieurs niveaux :

  • c’est un véritable “mangeur” de fibres textiles ;
  • il détériore les élastiques ;
  • il anéantit l'imperméabilité des tissus dès la première utilisation.

À proscrire donc !

Quelles lessives utiliser pour mes culottes de règles ?

Toutes les lessives douces, si possible écologiques et en poudre de préférence.

Pourquoi préférer une lessive en poudre pour mes culottes de règles ?

Toutes les lessives liquides contiennent de l’eau en plus des tensioactifs (produits détergents). Des conservateurs sont donc ajoutés pour empêcher le mélange de moisir. Ces produits viscosants, opacifiants, antimousse chargent les fibres absorbantes et peuvent réduire l'efficacité d'absorption avec le temps.

Puis-je utiliser de l’eau de Javel pour blanchir mes culottes de règles ?

Surtout pas ! L’eau de Javel n’est pas seulement un décolorant, c’est surtout un oxydant qui détruirait définitivement les tissus imperméables.

Comment faire pour ôter une tache de sang rétive ?

Pour une tache récente, on l’a vu, rien de mieux que l’eau froide ! Mais pour une tache de sang séché, sur un tissu clair notamment, nous avons une petite astuce : ajoutez un cachet d’aspirine dans votre machine ! Eh oui, l’aspirine est un anticoagulant. On le sait bien puisqu’il est justement à proscrire comme médicament contre les douleurs de règles… Mais dans la machine, rien à craindre !

Puis-je utiliser un adoucissant pour rendre mes culottes de règles moins rêches ?

Les adoucissants chargent les fibres absorbantes. Quand une culotte devient rêche c’est probablement que l’eau de lavage était trop calcaire. Pour y remédier, ajouter un demi verre de vinaigre blanc (ou vinaigre d’alcool) dans la machine dès le début du lavage et le tour est joué ! Mais attention, cette manipulation n’est pas à faire systématiquement car le vinaigre est acide et donc « attaque » les tissus imperméables.

Comment faire pour que ma culotte de règles sente bon ?

Une culotte menstruelle qui sent mauvais, c’est une culotte qui contient des bactéries. C’est donc le signe d’un mauvais entretien. Pour cela une petite manipulation de « décrassage » s’impose : Faire tremper quelques heures sa culotte dans de l’eau avec du vinaigre blanc (5cl pour 1 litre) et une cuillère à soupe de bicarbonate de soude : le vinaigre assainit et rend leur absorption aux fibres ; le bicarbonate est un absorbeur d’odeurs. 

Ma culotte de règles absorbe moins, que faire ?

Sans forcément sentir mauvais, une culotte menstruelle peut tout simplement devenir moins absorbante avec le temps. Là encore, la cause en est le mauvais entretien et l’encrassement des fibres. C’est le signe qu’il est temps de « décrasser » ses culottes : les faire tremper quelques heures dans un un mélange d’eau + un peu de vinaigre (10 cl verre pour 2 litres d’eau environ).

Puis-je utiliser du savon de Marseille pour laver mes culottes menstruelles ?

L’authentique savon de Marseille est un excellent détergent naturel. Il est composé de soude (à l’origine de la saponification), de sel marin, d’huiles essentielles, d’eau et d’huiles végétales. Ces dernières risquent néanmoins de graisser les fibres absorbantes. Si votre culotte devient moins performante, sachez qu’il peut en être la cause et préférez-lui une lessive écologique en poudre.

Puis-je utiliser les noix de lavage pour laver mes culottes menstruelles ?

Les noix de lavage sont entièrement naturelles et leurs coquilles contiennent de la saponine directement libérée dans l’eau dès 30°C. Sans aucun additif, elles sont une bonne alternative aux produits lessiviels artificiels pour les peaux fragiles.  

Mettre mes culottes de règles dans un filet, est-ce que cela les protège ?

Oui, bien sûr ! Attention cependant à ne pas en mettre trop dans le filet, car cela empêcherait un bon brassage du linge en machine, clé de tout lessive efficace !

Combien de culottes avoir pour ne pas en manquer durant mes règles ?

On l’a vu, avec un jeu de 7 culottes menstruelles, vous investissez pour 7 ans. C’est une moyenne ! Il est bien évident que cela dépend de la durée de vos règles et de leur fréquence dans l’année. Il faut compter environ 2 culottes par jour + une pour la nuit. Un jeu de 7 correspond donc à 5 culottes de jour + 2 pour la nuit qui se répartissent ainsi : 

  • 2 culottes de jour + 1 nuit au sale 
  • 2 culottes de jour + 1 nuit propres en cours d’utilisation
  • 1 culotte de jour pour faire le lien entre les 2 

Cela sous-entend de faire une lessive par jour durant vos règles.

Comment organiser mes lessives pour ne jamais manquer de culottes de règles ?

Vous pouvez laver vos culottes de règles avec votre linge courant à 30°C. Mais il est tout-à-fait possible de laver seulement vos culottes en machine : les lave-linge actuels sont très souvent dotés de la capacité variable automatique.

 

Bien entretenir ses culottes de règles : 5 gestes simples à retenir 

  1. Effectuez un premier lavage de vos culottes avant toute utilisation.

  2. Rincez-les à l’eau froide avant tout lavage.

  3. Lavez-les en machine en programme délicat à 30°C maximum sans détergents agressifs.

  4. Faites-les sécher à l’air libre ; n’utilisez jamais le sèche-linge !

  5. Effectuez une opération de décrassage des fibres si vos culottes absorbent moins ou sentent mauvais avec un peu de vinaigre ménager et du bicarbonate de soude.