Bien calculer ton cycle menstruel : 5 points à connaître – Mademoiselle Culotte

Bien calculer ton cycle menstruel : 5 points à connaître

Comment calculer ton cycle menstruel ? 5 astuces pour comprendre et t’aider 


Voilà… tu te réveilles un matin et ta culotte est tachée de sang … Bienvenue dans le monde des femmes en âge de procréer ! Tu as tes règles et tu es surprise ?  C’est normal, c’est la toute première fois ! Comment vas-tu faire désormais pour anticiper tes menstrues ? (mmmh quel joli nom !!😅) 

Nous sommes toutes passées par là et franchement, ce n'est pas très compliqué. Encore faut-il savoir comment compter ! Et ça, si on ne te l’a pas dit, tu ne peux le deviner 😊

Un cycle, comme la forme d’un cercle, est une suite de phénomènes qui reviennent de façon immuable. Le cycle menstruel est donc une période qui commence et se termine par tes règles. Mais entre, que se passe-t-il au juste dans ton utérus et tes ovaires ? Est-ce toujours régulier ? Comment en reconnaître les signes ? Comment être enceinte ou l’éviter

Allez, on se calme avec les questions ! Mademoiselle Culotte est là pour t’aider à passer ce cap des toutes premières menstruations.  Voici 5 points indispensables pour mieux comprendre, gérer et surtout bien calculer ton cycle menstruel.

illustration femme et cycle menstruelle douloureux

1- Bien noter le premier jour de tes règles

Prends un calendrier et note chaque premier jour de tes règles

Ton cycle commence le premier jour de tes règles. Tes prochaines règles en signalent la fin. Tu vas donc noter sur un calendrier chaque premier jour de tes règles. Tu comptes ensuite le nombre de jours qui sépare les deux dates. 

C’est ainsi que chaque femme procède jusqu’à la ménopause. Oui c’est un peu contraignant, on en convient, mais c’est mais tellement utile ! Cela te permet d’apprendre à te connaître et à anticiper : les soirées pyjamas chez les copines, les rencontres à la piscine… Mais surtout à préparer ta vie sexuelle, en connaissant parfaitement ton cycle. 

Les différentes phases du cycle

La phase pré-ovulatoire ou phase folliculaire

Au début de ton cycle, juste après tes règles, tes organes reproducteurs vont préparer un follicule ovarien qui contient une cellule reproductrice féminine : l’ovocyte. Cette phase de maturation s’appelle « phase pré-ovulatoire « ou phase folliculaire ». Elle débute le premier jour de tes règles et dure jusqu’à l’ovulation. En théorie (mais attention, en théorie seulement), cela se déroule durant les 14 premiers jours d’un cycle “standard” de 28.


Durant cette période, plusieurs follicules (environ une dizaine) maturent mais seulement un seul sera sélectionné pour libérer l’ovocyte. Les autres sont éliminés. Tout cela se passe à l’intérieur de tes ovaires, ou plutôt d’UN de tes ovaires. Ils travaillent ,en effet, à tour de rôle.

Pendant ce temps, Sous l’effet des œstrogènes, l’endomètre (la muqueuse utérine) s’épaissit afin d’être prêt pour une éventuelle grossesse, au moment de l’ovulation. 


👉 Ce que tu dois savoir : C’est dès leur naissance que les femmes disposent de leur stock d’ovocytes. Elles n’en créeront jamais de nouveaux ! Leur nombre est établi dès le début de leur vie par leur code génétique et diminue en vieillissant. D’un million à la naissance, il n’en restera environ que 300 000 à la puberté, pour atteindre zéro à la ménopause.  

L’ovulation

La deuxième phase est la phase d’ovulation. Elle correspond à la libération par le follicule (dit follicule de Graaf à ce stade) d’un ovocyte. Celui-ci entame alors un parcours à travers les trompes de Fallope. S’il est pénétré par un spermatozoïde, alors il devient un ovule. Cela se déroule toujours dans la trompe. L'œuf ainsi formé poursuit sa route jusqu’à l’utérus et vient s’implanter dans la paroi utérine : l’endomètre, prêt à le recevoir. 

A contrario, s’il n'y a pas de fécondation par un spermatozoïde, l’ovocyte se désagrège en chemin. Il devient un corps jaune et ne se niche pas dans l’utérus. Dans tous les cas, le cycle se poursuit vers la 3ème phase.

La phase post-ovulatoire ou lutéale

C’est la phase durant laquelle ton endomètre s’épaissit afin d’assurer une bonne nidation de l'œuf s’il y a eu fécondation de l’ovocyte. Il permet à cet ovule de devenir un embryon. S’il n'y a pas de nidation, alors cette muqueuse utérine se désagrège à son tour : tes règles apparaissent.

2- Établir la durée moyenne de ton cycle

Bien faire ton calcul

Attention, aie toujours à l’esprit que chaque femme est différente ! Surtout au moment de tes tout premiers cycles. Tu peux donc, si tu es à l’aise, en discuter avec tes amies, mais ne cherche pas à comparer à tout prix, car en matière de règles, il n'y a qu'une seule règle à retenir (justement 😊) : tu es unique et ton cycle l’est aussi !


Ainsi tout va se passer sur le calcul d’une moyenne. Tu seras donc à peu près sûre de la durée de ton cycle, environ un an après tes toutes premières règles. C’est comme tout : « Paris ne s’est pas faite en un jour », ton cycle non plus !😉

Cycle court versus cycle long

Si tu échanges sur le sujet, tu constateras vite que les règles ne sont pas les mêmes pour chaque femme : pour certaines cela peut être long et douloureux, quand d’autres ont la chance que cela dure deux jours et passe totalement inaperçu.

Il en va de même souvent pour le cycle menstruel : certains peuvent être très courts (une vingtaine de jours à peine) quand d’autres s’étalent sur plus de 35 jours. 

Évidemment, le calcul diffère !

Et si ton cycle menstruel est irrégulier

Tu as attendu tes règles une bonne quarantaine de jours et tu les as vues revenir 21 jours après, la fois suivante ? Pas de panique si tu n’as pas eu de rapports sexuels ! C’est normal, les cycles irréguliers sont fréquents en début de puberté. Toutefois, si cela persiste plus d’un an, il est préférable de consulter un médecin ou un·e gynécologue.


👉 Par contre,  si tu as eu, ne serait-ce qu’un rapport sexuel, nous te conseillons vivement de faire un test de grossesse le plus rapidement possible. 

3 - En déduire ta période d’ovulation

Le jour théorique de ton ovulation

Tu as noté la date de tes règles durant plusieurs mois et compté le nombre de jours séparant les 2 dates. Tu te trouves dans l’un de ces 2 cas de figure :

  • Le nombre est quasiment toujours le même ? Le calcul est simple : ton ovulation se produit le jour qui tombe pile à la moitié.
  • Exemple : Tu as noté 10 dates
  • Tu trouves toujours (ou à une ou deux exceptions près avec un ou deux jours de différence) 28 jours.

    Ton ovulation est au 14ème jour.


    • Le nombre que tu trouves est vraiment différent. Ajoute les tous, et divise le résultat par le nombre de dates notées.
  • Exemple : tu as noté 10 dates. 
  • Tu trouves entre 2 dates : d’abord 24 jours de différence ; puis 21 ; 19 ; 35 ; 40 ; 21 ; 24 ; 27 ; 29 ; et 30. 

    Le total est de 270. 

    270 divisé par 10 : Tu peux en déduire que ton cycle moyen est de 27 jours

    Ton ovulation est au 13ème jour (entre le 13ème et le 14ème exactement)

    4 jours avant, 3 jours après 

    Maintenant, comme dame Nature est assez farceuse, tu devras tout de même prendre une marge de sécurité.

    Si ton ovulation est au 14ème jour, alors il faudra être attentive 4 jours avant (soit dès le 10ème jour) et 3 jours après (soit jusqu’au 17ème jour). Si tu veux être enseinte, il faudra avoir des rapports sexuels durant cette période. Si ce n’est pas ce que tu souhaites, alors toi ou ton partenaire, devra employer un moyen de contraception sûr. 


    👉  N’oublie pas de protéger, quoiqu’il en soit, des Maladies Sexuellement Transmissibles (MST).

    4 - Être à l’écoute de ton corps

    Les symptômes de l’ovulation

    Avec l’habitude, tu vas apprendre à reconnaître les signes de ton corps. Ils peuvent être particulièrement marqués durant l’ovulation. Mais là encore, pas de systématique ! Cela peut être différent d’une femme à l’autre, ne pas être perçu de la même façon suivant la période et / ou ton activité, et même changer au cours de ta vie. Ces signes peuvent aussi dépendre de ton état physique ou mental. 

    Voici néanmoins ce que tu peux ressentir :

    • Une libido prononcée :  tu as envie de faire l’amour et c’est tout naturel ;
    • Une température corporelle plus élevée : de 0.3°C à 0.6°C en plus. Mais encore faut-il prendre sa température tous les jours !
    • Des douleurs pelviennes : légères et plus d’un côté que de l’autre. Cela correspond à l’ovaire qui « travaille » ;
    • Des seins douloureux et tendus ;
    • des pertes blanches,  autrement appelées leucorrhées : c’est le signe le plus courant et le plus reconnaissable ;
    • quelques gouttes de sang, mais c’est plutôt rare. On appelle ça le spotting.

    Qu’est-ce que le syndrome prémenstruel ?

    À la différence des symptômes dûs à l’ovulation, le syndrome prémenstruel survient durant la phase lutéale et demeure un trouble. C’est-à-dire qu’il n’est pas “normal” de le ressentir à chaque fois. C’est le cas néanmoins pour 20 à 50 % des femmes en âge de procréer. Le syndrome prémenstruel peut te provoquer des nausées, une humeur très changeante, des maux de tête forts et persistants, des douleurs mammaires (mastose), voire une forme de dépression.

    Cela peut apparaître 7 à 10 jours avant tes règles et se termine juste avant celles-ci. 


    👉 N’hésite jamais à consulter : un diagnostic s’impose et des solutions existent !

    5 - Utiliser une culotte menstruelle durant ton cycle

    Durant ton cycle, et surtout à la puberté quand tu n’en connais pas encore très bien les signes, ta meilleure alliée est la culotte menstruelle. 

    Mademoiselle Culotte s’est vraiment penchée sur la question et en a résumé les 10 avantages. « Pourquoi porter une culotte menstruelle quand on est ado ? 10 avantages » 

    Elle absorbe les pertes blanches

    Durant l'ovulation, notamment, quand tu ne sais pas encore te repérer dans ton cycle.

    Elle t’évite les incidents gênants si ton cycle n’est pas régulier

    Eh oui ! Si on peut souvent sentir ses règles venir, quelques fois elles arrivent sans crier gare. Tu t’éviteras une tache de sang bien gênante au regard des autres🙄 en portant une culotte menstruelle quelques jours avant la fin de ton cycle.

    Elle ne provoque pas d’irritations

    En tissu imper-respirant et en coton spécialement conçu pour tes muqueuses, la culotte de règles te permet d’éviter de porter une serviette périodique contenant des dérivés pétrochimiques.

    Elle est aussi discrète qu’une culotte classique

    Presque aussi fine qu’une culotte de tous les jours, mais avec une barrière imperméable, personne ne la remarquera ! Prends soin de bien l’entretenir et elle te rendra longtemps de fiers services😉

    Elle te permet de faire du sport en toute sécurité

    Que ce soit durant les cours, ou pour tes activités extra-scolaires, faire du sport alors qu’on ne connaît pas son cycle peut être démotivant. Halte aux mauvaises excuses désormais ! Porte une culotte menstruelle durant tes activités physiques et place au bien-être😀! 


    Retrouve nos modèles Léa, Camille, et Manon spécialement conçus pour Ados