Mademoiselle Culotte : la première marque française 🇫️🇷️ à avoir rendu la culotte menstruelle accessible à toutes les femmes.
alitement enfant

Allaitement et règles - Comment ça se passe ?

Après l’accouchement, donner le sein à son enfant est sans doute l’un des plus beaux plaisirs des jeunes mamans. Mais pendant cette période, il est courant de constater des saignements un peu particuliers : ils sont très irréguliers, plus courts et moins intenses. Est-ce normal ? Comment se comportent les règles pendant l’allaitement ? C’est ce que nous allons voir dans cet article. 


Les règles pendant l’allaitement - Différents types de saignements


Après l’accouchement, les femmes rencontrent différents types de saignements. Chacun intervient à une étape plus ou moins précise du post-partum et selon une intensité qui lui est propre. Sans oublier que l’allaitement influence l’apparition des règles post-partum. 

Les lochies 

 

Ce sont les premiers écoulements sanguins à apparaître après l'accouchement. Ils surviennent très souvent juste après avoir donné naissance et durent quelques jours (voire 2 semaines dans certains cas). 

Ces lochies ne doivent pas être confondues avec les menstruations puisqu'elles correspondent aux résidus du placenta. En effet, même s’il est expulsé lors de l’accouchement, il reste encore quelques débris. Sans oublier que sa libération de l’utérus a provoqué une plaie qui va également saigner à son tour. Il est primordial que tout s’évacue correctement afin que votre vagin retrouve sa taille normale et fasse peau neuve (même si ça prend du temps). 

Pour faciliter l’évacuation, votre organisme peut provoquer naturellement des contractions utérines (même après la naissance du bébé). On parle alors de tranchées. Vous ne ressentirez ces crampes qu’en cas d’accouchement par voie basse (avec ou sans péridurale), et non en cas de césarienne. 

Pendant toute la durée des lochies, il est vivement déconseillé d’avoir des rapports sexuels. En effet, la cicatrisation du vagin n’est définitive qu’à la disparition de ces saignements. Des relations intimes avec pénétration pourraient causer des infections. 

Bon à savoir : comme pour les règles, l’allaitement influence aussi les lochies. En effet, les femmes qui allaitent ont généralement tendance à les évacuer plus vite. 

 

Le petit retour de couche 


Après les lochies, les jeunes mamans rencontrent d’autres saignements. Et là encore, ce ne sont pas des règles. Il s’agit du petit retour de couche. Celui-ci permet d’évacuer tous les déchets liés à la cicatrisation de l’utérus. 

En général, ils interviennent deux à trois semaines après l’accouchement. Donc si vos lochies durent 15 jours, il se peut que vous subissiez des saignements sans interruption. Dans ce cas, il vaut mieux porter une culotte menstruelle confortable. Mais alors si ça vous arrive, comment faire la différence entre les deux ? C’est simple. Les lochies sont abondantes au début et diminuent progressivement. Après 2 semaines, il ne s’écoulera que très peu de sang. 

À l’inverse, le petit retour de couche se caractérise par des saignements très abondants qui ne durent pas plus de 48 heures (ils disparaissent parfois en quelques heures). 

Et là encore, les femmes qui allaitent voient généralement arriver leur petit retour de couche plus rapidement. Alors qu’en est-il des véritables règles en cas d’allaitement ? 

 

Le retour de couche 

 

Ce sont les premières règles post-partum. Généralement, le retour de couche apparaît entre 6 à 8 semaines après l’accouchement. Mais bien évidemment, il y a de nombreuses fluctuations selon les femmes. Et notamment pour celles qui allaitent.

En effet, après l’accouchement, le corps des femmes est de nouveau bouleversé par l’allaitement. Pour que le lait puisse sortir naturellement du sein de la jeune maman, de nouvelles hormones sont produites. À savoir l’ocytocine et la prolactine. Or, ces hormones de l’allaitement vont aussi impacter vos règles. La plupart du temps, elles les retardent jusqu’à ce que vous ne cessiez d’allaiter. Les menstrues peuvent donc réapparaitre quelques mois après l’accouchement. Mais il est aussi possible d’avoir ses menstruations, tout en allaitant. Dans ce cas, les saignements seront très souvent irréguliers.  

Bon à savoir : si vos règles deviennent abondantes ou douloureuses, n’hésitez pas à consulter votre gynécologue. En effet, la période suivant l’accouchement emporte aussi son lot de perturbations pour le corps des jeunes mamans. Il est donc primordial de prendre soin de soi à travers un suivi régulier. 

 

effets de l'allaitement sur les regles


Le rôle des hormones sur les règles et l’allaitement

 

Pour favoriser l’allaitement, les taux d’ocytocine et de prolactine grimpent en flèche. Alors quel est leur rôle sur les règles et l’allaitement ? 


L’ocytocine 


Également appelée hormone de l’amour, l’ocytocine permet de créer un attachement inconditionnel entre la mère et son enfant. Son taux augmente très rapidement dès que la jeune maman tient son bébé pour la première fois. Mais pas seulement, sa production s'accroît également lorsque vous allaitez. Plus précisément, lorsque le bébé commence à téter le sein, il enclenche automatiquement la production de cette hormone. C’est ainsi que le lait peut sortir. 

Au-delà de favoriser l’attachement, cette hormone a aussi un impact sur vos règles. En effet, l’ocytocine est impliquée dans les contractions utérines. C’est donc elle qui va accélérer les saignements (notamment ceux liés aux lochies). Quant à vos menstruations, elles seront généralement plus abondantes si vous allaitez, et même un peu après. 

Pour autant, si l’ocytocine favorise les règles abondantes pendant l’allaitement, la prolactine empêche le flux menstruel de s’évacuer. 

La prolactine 


C’est l’hormone qui rend possible la production du lait maternel. Sans elle, vous ne pourrez pas allaiter votre enfant. Dès la naissance du bébé, le processus de lactation s’enclenche. Mais pour le favoriser, il est préférable de rapprocher son bébé de son sein pour accélérer la sécrétion de prolactine.  

En contrepartie de cette production de lait, cette hormone de l’allaitement inhibe l’ovulation, et provoque un blocage des règles. Et oui, s’il n’y a pas d’ovulation, l’endomètre ne s’épaissit pas et il n’y a pas de sang à évacuer. 

Cela dit, il arrive parfois que les menstruations apparaissent même en cas d’allaitement. Comment est-ce possible ? Ce retour de couche survient lorsque le taux de prolactine descend en dessous d’un certain seuil. Dans ce cas, l’ovulation refait surface, et les écoulements sanguins avec. Mais attention, le taux de prolactine peut fluctuer en période d’allaitement maternel (notamment s’il est partiel). C’est justement pour cette raison que les femmes qui allaitent ont très souvent des règles irrégulières. 

Que vos menstruations disparaissent totalement ou partiellement pendant l’allaitement, donner le sein a toujours pour effet de retarder les règles après l’accouchement. 

Bon à savoir : dès lors que les niveaux de prolactine sont insuffisants, le processus d’ovulation se remet en marche. En cas de rapports sexuels, il est donc possible de retomber enceinte. Alors si vous n’avez pas de nouveau désir de grossesse, faites attention à prendre vos mesures et ne pas considérer l’allaitement comme une méthode contraceptive. 

 

Retour au blog