Mademoiselle Culotte : la première marque française 🇫️🇷️ à avoir rendu la culotte menstruelle accessible à toutes les femmes.
Jeune femme nageant dans une piscine

Peut-on aller à la piscine quand on a ses règles ?

Le sang qui coule dans l’eau, les traces sur les jambes, la protection hygiénique qui se voit, … De nombreuses femmes craignent de se baigner en période de menstruation en raison d’une multitude de fausses croyances. En réalité, il est possible d’aller à la piscine quand on a ses règles, à condition de choisir la bonne protection hygiénique. 


Choisir la bonne protection hygiénique pour aller à la piscine 


Le choix de la protection périodique changera drastiquement votre expérience à la piscine en période de règles. 


La serviette hygiénique 


Pour celles qui sont adeptes de la serviette hygiénique ou du protège-slip en période de règles, oubliez tout de suite cette option si vous souhaitez profiter de la piscine. Et pour cause, les serviettes sont conçues pour absorber tous types de liquide (que ce soit votre flux menstruel ou l’eau de la piscine). Lorsque vous vous baignez, la serviette absorbe toute l’eau en quelques secondes. Elle ne peut donc plus absorber les écoulements menstruels.

Comme la serviette est déjà toute trempée, elle a aussi tendance à gonfler. Ce qui risque d’être assez inconfortable si vous souhaitez nager en toute liberté. Sans oublier le manque de discrétion à l’intérieur de votre maillot de bain. 

Et le pire, c’est qu’avec le contact de l’eau, la partie collante, qui est censée adhérer à votre bas de maillot, peut perdre de son efficacité. Vous pourriez alors laisser traîner votre protection périodique quelque part dans la piscine. Dans ce cas, vous risquez de vous attirer le mécontentement de l’ensemble des nageurs pour votre absence d’hygiène. 


Le tampon périodique 


Contrairement à la serviette, le tampon est une protection interne. À première vue, c’est donc la meilleure option pour aller à la piscine quand on a ses règles. Il y a toutefois 3 inconvénients majeurs à prendre en considération : 

  • L’inconfort : comme il est à introduire à l'intérieur du vagin, le tampon nécessite d’être à l’aise avec son corps. Si c’est la première fois que vous portez un tampon, nous vous déconseillons d’aller vous baigner. En effet, s’il est mal placé, vous risquez de le sentir en permanence, ce qui vous empêchera de nager librement. 
  • Les substances toxiques : même si des efforts sont constatés chez les fabricants, la majorité des tampons sont conçus avec des produits nocifs pour le corps féminin. Et notamment des perturbateurs endocriniens. Or, à l’intérieur de votre vagin, ces substances entrent directement en contact avec votre organisme. Cela peut avoir des conséquences sur votre santé à long terme. 
  • Le syndrome du choc toxique (SCT) : du fait de la stagnation du sang, une bactérie peut se développer dans votre corps. Selon les cas, vous pourriez ressentir une fièvre soudaine, des vomissements, des maux de tête, de la diarrhée, des éruptions cutanées, etc. Pour éviter cette situation, il convient de changer régulièrement de tampon (maximum 4 heures). 

La coupe menstruelle


La coupe menstruelle est une meilleure option que le tampon dans le sens où ces protections hygiéniques sont conçues sans produits toxiques. Ils sont donc plus respectueux de votre santé. Et bien évidemment, comme ce sont des protections internes, vous bénéficiez d’une discrétion optimale. 

Cela dit, la cup est encore plus délicate à poser qu’un tampon. Vous devez donc maîtriser son insertion avant d’aller à la piscine en période de règles. Si elle est mal positionnée, vous risquez d’être très mal à l’aise tout au long de votre séance de natation. À cela s’ajoute le risque de syndrome de choc toxique qui est aussi présent pour toutes les protections internes. 


Le maillot de bain menstruel


La meilleure option pour aller à la piscine quand on a ses règles, c’est sans aucun doute le maillot de bain menstruel. Il se présente comme un maillot de bain classique. À une différence près : il intègre directement une quadruple protection ultra absorbante. Vos écoulements de sang ne risquent pas de couler en dehors, malgré le fait que vous soyez dans l’eau. Et surtout, il s’agit d’une protection externe (ce qui élimine d’office le syndrome du choc toxique) et il n’est conçu avec aucune substance nocive. 

Alors pour profiter pleinement de votre baignade, il vous suffit d’enfiler votre maillot de bain périodique (sans aucune autre protection, puisqu’elle est déjà intégrée). Vous pourrez aussi l’utiliser pour aller à la plage ou pour toute autre activité aquatique. 

 

Jeune femme nageant dans une piscine

 

Se baigner en période de règles, une très bonne idée


Dès lors que vous avez trouvé une protection hygiénique qui vous convient, aller à la piscine en période de règles est une excellente idée. Et ce, pour plusieurs raisons : 


Les douleurs de règles 


Crampes dans les lombaires, douleurs abdominales, maux de tête, ballonnements, … les menstruations sont souvent marquées par des douleurs plus ou moins intenses. S’il n’y a pas de traitement miracle qui permette de les faire disparaître définitivement, il existe toutefois quelques astuces visant à soulager les douleurs menstruelles. Le sport en fait partie. De préférence, choisissez une activité relativement douce. C’est-à-dire sans cardio ou exercice à haute intensité. La natation répond justement à ce critère. 

Mais comment la natation peut vous aider à soulager les douleurs de règles ? Lorsque vous nagez, votre corps sécrète de l’endorphine. Cette hormone du bien-être vous aide à vous sentir mieux et à limiter les douleurs de règles. Alors pourquoi vous priver d’aller à la piscine en période de règles ?


L’état d’esprit 


Pour de nombreuses femmes, les menstruations ne sont pas la meilleure période du cycle menstruel. Mais si en plus vous vous privez de certaines activités qui vous plaisent à cause de vos règles, cela ne fait qu’ajouter plus de frustrations. 

En allant à la piscine en période de règles, vous envisagez vos menstruations comme une étape normale de votre cycle menstruel, et non plus comme une épreuve à passer. Ce changement d’état d’esprit vous aide à voir vos menstruations autrement. Et comme elles reviennent tous les mois, il est préférable d’apprendre à vivre avec au quotidien. 

Retour au blog