Mademoiselle Culotte : la première marque française 🇫️🇷️ à avoir rendu la culotte menstruelle accessible à toutes les femmes.
Jeune femme avec la zone de bikini épilée retenant la fleur sur le fond clair

Flux instinctif libre : bonne ou mauvaise idée ?

Démocratisé depuis 2015, le flux instinctif libre permet aux femmes de se passer de protection hygiénique en période de règles. Si cette pratique séduit de plus en plus, il faut toutefois apprendre à la maîtriser et être consciente de ses limites. 


C’est quoi le flux instinctif libre ? 


Également appelé free flow instinct ou FIL, le flux instinctif libre est apparu aux États-Unis en 2015. L’objectif est simple : vous passer des protections périodiques traditionnelles (comme les coupes menstruelles, les tampons et serviettes hygiéniques). Comment ? En retenant le sang dans votre vagin grâce à des contractions du périnée, et en l’évacuant volontairement (notamment quand vous allez aux toilettes). Génial, non ! Oui, en théorie. Mais dans la pratique, c’est un peu plus compliqué de réaliser cette prouesse. 

Si le flux instinctif est si populaire, c’est grâce aux réseaux sociaux. Et oui, de nombreuses influenceuses et youtubeuses l’ont démocratisé en affichant leur pratique.


Comment pratiquer le free flow? 


Pratiquer le flux instinctif libre, ça ne se fait pas du jour au lendemain. Alors pour vous passer de serviettes ou tampons hygiéniques sereinement en période de menstruation, voici les étapes à suivre. 


Comprendre son flux menstruel


La première chose à faire pour pratiquer le flux instinctif libre, c’est de comprendre vos pertes de sang. Plusieurs questions peuvent alors être posées : 

  • Quels sont les symptômes entourant l’arrivée des menstruations (ballonnements, nausées, fringales, crampes abdominales, ..) ?
  • À quel moment de la journée le sang coule en abondance ? 
  • À quel moment de la journée le sang coule peu ? 
  • À quel moment du cycle le sang coule en abondance ? 
  • À quel moment du cycle le sang coule peu ? 
  • Quel est le volume de sang évacué ? 
  • Quelles sont les sensations ressenties au moment de l’évacuation du sang (contractions utérines, envie d’uriner, pression de la vessie, pesanteur dans le bas ventre, …) ?
  • Quelles activités favorisent l’écoulement (sport, bain, port de charge lourdes, éternuements,…) ?

Pour répondre à ces différentes questions, nous vous conseillons d’utiliser une protection externe dans un premier temps. Cela vous permettra d’analyser plus en détail vos saignements. 

Attention, votre cycle menstruel peut être différent d’un mois à l’autre. La compréhension de votre flux naturel nécessite donc de travailler sur plusieurs cycles. 


Expérimenter le FIL à la maison


Au début de votre pratique du free flow, des accidents peuvent arriver (des fuites plus précisément). Il est donc primordial que vous soyez dans un environnement serein, calme et où vous vous sentez en confiance. Celui-ci doit vous permettre de vous focaliser sur vos sensations menstruelles. 

Pour cela, rien de mieux que de rester à la maison. Comme c’est le début, vous aurez aussi tendance à aller souvent aux toilettes pour limiter les fuites. Alors si vous êtes au bureau, il ne sera pas toujours possible de vous déplacer aux petits coins toutes les 5 minutes. Ce qui risque de vous bloquer dans la pratique. 


Pratiquer le FIL 


Vous avez compris le fonctionnement de votre corps et tous les signaux menstruels ? Parfait ! Maintenant, dès que vous ressentez le liquide s'écouler au niveau du col de l’utérus, contractez les muscles du périnée. Ce faisant, le vagin se resserre, et les saignements restent là où ils sont. Jusqu’à ce que vous alliez aux toilettes (ou sous la douche). Dès que vous le pouvez, évacuez les saignements. 

Au début, vous irez sans doute très régulièrement aux toilettes. Mais au fur et à mesure de la pratique, vous pourrez garder les saignements plus longtemps et limiter leur évacuation aux pauses pipi. Ainsi, le relâchement des muscles du périnée coïncideront progressivement avec vos envies d’uriner. D’ailleurs cela se fera naturellement, puisque lorsque vous êtes assise aux toilettes, les muscles du plancher pelvien se relâchent tout seuls. Sachez toutefois que le sang mettra souvent plus de temps à s’écouler que l’urine, car il est plus visqueux. N’hésitez donc pas à rester un peu plus longtemps afin de vous assurer que toutes les gouttes soient évacuées. 

Bon à savoir : La contraction du périnée vous servira tout au long de votre vie de femme. Et oui, il permet de gérer l’incontinence (notamment après une grossesse). En pratiquant le flux instinctif libre, votre périnée reste tonique, et cela vous évitera bien des désagréments. 

 

Jeune femme avec la zone de bikini épilée retenant la fleur sur le fond clair

 

Le FIL : Bonne ou mauvaise idée ? 


Les bienfaits 


Si le flux instinctif fait de plus en plus parler de lui, c’est pour tous ces avantages : 

  • Le respect de l’environnement : avec cette protection périodique, aucun déchet n’est nécessaire pour contenir le flux menstruel.
  • Les économies réalisées : vous n’avez pas besoin d’acheter des protections hygiéniques tous les mois. 
  • L’absence de mauvaises odeurs : les tampons périodiques ou les serviettes jetables contiennent le sang pendant plusieurs heures. Ce qui cause souvent des mauvaises odeurs. 
  • L’absence de risque pour la santé : porter un tampon trop longtemps peut causer un syndrome du choc toxique lié à la stagnation du sang. Sans oublier que ces protections sont souvent fabriquées à partir de substances chimiques particulièrement nocives pour votre santé. 
  • La reconnexion : pour réussir le FIL, vous devez impérativement écouter vos sensations et les signaux menstruels. Ce qui vous permet de reconnecter avec votre corps. 

Les limites 


Si le flux instinctif libre est une alternative aux protections périodiques traditionnelles, il présente toutefois plusieurs limites : 

  • Une phase d'entraînement longue : il faudra attendre plusieurs cycles menstruels avant que la pratique du flux instinctif libre ne soit pleinement maîtrisée. Vous devez donc vous armer de patience. 
  • Des risques de fuite : alors si le principe du flux instinctif libre se veut économique par l’absence de protection menstruelle, les tâches faites sur les sous-vêtements ou pire, sur un pantalon, une jupe ou une robe, peuvent les rendre inutilisables. En attendant que vous ne maîtrisiez totalement cette pratique, nous vous conseillons d’utiliser des vieux sous-vêtements. 
  • La nuit : lorsque vous dormez, il sera beaucoup plus difficile de contenir vos écoulements de sang, puisque les muscles se relâchent naturellement. Dans ce cas, optez pour la culotte menstruelle la nuit afin de profiter d’une bonne nuit de sommeil sans taches. 

 

Si vous n’avez pas envie de subir ces désagréments, il est aussi possible de se passer des protections traditionnelles sans risquer les tâches. Et oui, avec la culotte de règles, vous bénéficiez des avantages du FIL, sans les inconvénients. 

Retour au blog