Mademoiselle Culotte : la première marque française 🇫️🇷️ à avoir rendu la culotte menstruelle accessible à toutes les femmes.
octobre rose et cancer du sein

Octobre Rose - Mademoiselle Culotte s’engage contre le cancer du sein

Du dimanche 1er au mardi 31 octobre, c’est Octobre Rose ; un mois de sensibilisation au cancer du sein chez la femme. Pendant tout ce mois, la poitrine des femmes est à l’honneur. Que vos seins soient ronds, galbés, petits, volumineux, … vous devez en prendre soin à toutes les étapes de votre vie. Notamment à travers des actions de prévention. Et pour sensibiliser les femmes au dépistage, Mademoiselle Culotte s’engage également. 


Le mois Octobre Rose pour lutter contre le cancer du sein


Octobre Rose, c’est un mois de campagne visant à sensibiliser les femmes sur l’importance de se faire dépister du cancer du sein. Depuis 1985 aux États-Unis et 1994 en France, cette maladie n’est plus un tabou. Associations, entreprises et citoyens s’engagent pour lutter contre cette maladie qui touche de trop nombreuses femmes. 

Et ce, à travers divers événements de sensibilisation, tels que des marches roses, des courses à pied, des forums d'information, des événements culturels, des collectes de dons, des éditions limitées, … Sans oublier les multiples challenges du ruban rose. 

Chez Mademoiselle Culotte, nous participons également à l’Octobre Rose. En effet, pour chaque commande, nous reversons 1€ à l'association ARC.org. Cette fondation a déjà soutenu 349 projets pour soutenir la recherche contre le cancer. Et grâce aux dons récoltés, elle continue ses recherches pour éradiquer définitivement cette maladie. 

De votre côté, vous bénéficiez de 10 % de réduction avec le code ROSE. Une démarche engagée, des économies et une protection hygiénique confortable, c’est le moment d’acheter vos culottes menstruelles. 


Le cancer du sein en France 


Une maladie commune 


Si les seins des femmes sont très sexualisés, leur fonction première est la production de lait pour l’allaitement des nouveau-nés. Pour remplir cette fonction, ces organes glandulaires sont constitués d’une quinzaine de lobes divisés en multiples lobes, puis en lobules et en bulbes chargés de sécréter le lait. Le tout est savamment lié par des canaux galactophores pour collecter et transporter le lait jusqu’aux mamelons. Or, les cancers du sein se développent généralement à partir de ces canaux galactophores ou des lobules. 

Plusieurs facteurs peuvent favoriser l’apparition de cellules cancéreuses, comme l'âge, les antécédents familiaux, personnels, l'hygiène de vie ou l'histoire hormonale. En plus d’identifier avec plus de précision les facteurs de risque de cancer du sein, les progrès médicaux permettent de soigner cette maladie encore plus efficacement. Mais pour augmenter les chances de guérison, un dépistage précoce est nécessaire. C’est tout l'intérêt du mois Octobre Rose. 


Le cancer du sein en chiffres 


Voici quelques chiffres qui témoignent de l’importance des actions mises en place au cours du mois Octobre Rose : 

  • 1,3 million de femmes âgées de 50 à 74 ans n’ont jamais participé à un dépistage du cancer du sein ; 
  • 1 femme sur 8 est touchée par un cancer du sein ; 
  • 33 % des cancers féminins sont en réalité un cancer du sein ; 
  • 80 % des cancers du sein apparaissent après 50 ans ; 
  • 62 000 nouveaux cas de cancer du sein en 2023 ; 
  • 12 100 décès du cancer du sein en 2018 ; 
  • Les femmes se font diagnostiquer en moyenne à l’âge de 64 ans. 

Si le mot cancer effraie, la mortalité liée au cancer du sein est de plus en plus faible. Et ce, pour deux raisons. D’une part, les progrès de la médecine permettent de soigner de mieux en mieux les femmes souffrant de cette maladie. D’autre part, une détection rapide du cancer simplifie son traitement. Les femmes s’étant fait dépister au début de la maladie présentent généralement moins de séquelles et un meilleur résultat thérapeutique. En effet, détectés à un stade précoce, 90 % des cancers guérissent. 

Mais pour qu’il soit détecté tôt, encore faut-il effectuer des dépistages régulièrement. Alors si vous avez plus de 50 ans et que vous ne l’avez pas encore fait, pensez-y à l’occasion de l’Octobre Rose ; le mois de la prévention du cancer du sein. 

 

octobre rose cancer du sein


Les actions contre le cancer du sein mises en avant pendant l’Octobre Rose


La lutte contre le cancer commence par la prévention avec une série d’actions qui peuvent être entreprises à tout âge. 


Le dépistage organisé du cancer du sein


Absence de symptômes, peur d’avoir mal, peur de recevoir une mauvaise nouvelle, … De nombreuses femmes de plus de 50 ans ne se font pas dépister, alors qu’elles représentent la population la plus à risque de contracter le cancer du sein. 

Alors pour atténuer cette peur de l’inconnu, mieux vaut savoir comment se passe le dépistage du cancer du sein. À partir de 50 ans, les femmes réalisent un examen clinique auprès d’un médecin ou d’une sage-femme et une mammographie auprès d’un radiologue. 

Ce dépistage organisé doit être réalisé tous les deux ans entre vos 50 ans et vos 75 ans. 

Le mois Octobre Rose est justement l’occasion de rappeler l’importance des dépistages du cancer du sein. 


Le diagnostic du cancer du sein


Au-delà du dépistage organisé, il est recommandé d’effectuer un diagnostic dès que vous ressentez des grosseurs ou des douleurs anormales dans la poitrine. 

Dans ce cas, plusieurs examens seront prescrits pour identifier la présence ou non de cellules cancéreuses. À savoir  : 

  • Un examen clinique : il s’agit d’une palpation permettant d’évaluer la taille et la consistance de l’anomalie. 
  • Une  mammographie : si l’anomalie est bel et bien détectée, la mammographie est automatique (avec parfois une tomosynthèse pour avoir une image en 3 dimensions). 

En plus, le médecin peut également prescrire des examens complémentaires, comme une échographie, une biopsie, une analyse de la tumeur et un bilan d’extension.


L’autosurveillance 


Si le dépistage du cancer du sein est indispensable à partir de 50 ans, il n’empêche pas une auto-surveillance tout au long de votre vie de femme. À partir de 25 ans, commencez à palper votre poitrine. Ça vous permettra de mieux connaître votre corps, et d'identifier d’éventuelles grosseurs.

En plus de ces auto-palpations, votre gynéco ou votre sage-femme doit réaliser un examen de la poitrine lors de la consultation de suivi gynécologique (tous les 1 ou 2 ans). 

Quel que soit votre âge, profitez de l’Octobre Rose pour vérifier la santé de votre poitrine. 


Les traitements après un cancer du sein 


Après un diagnostic précoce, vous multipliez vos chances de guérison du cancer du sein. Et surtout, le traitement sera moins invasif à mesure que la maladie est moins avancée. Voici les différents types de traitements possibles pour les femmes atteintes d’un cancer du sein : 

  • La chirurgie : Il s’agit de retirer les tissus affectés par les cellules cancéreuses.
  • La radiothérapie : des radiations à haute énergie sont utilisées pour éradiquer les cellules malades. 
  • La chimiothérapie : c’est un traitement médicamenteux souvent prescrit après l’opération afin de limiter le risque de récidive. 
  • L’hormonothérapie : elle concerne uniquement les cancers du sein présentant une tumeur hormono-dépendante. 
  • Les thérapies ciblées : il s’agit de s’adapter aux différents types de cellules cancéreuses. Ce traitement innovant permet également de réduire les effets secondaires. 

Selon votre âge, votre état de santé, la nature, la localisation et le stade de la maladie, ces différents traitements peuvent être prescrits seuls ou en association. 

Mais rappelez-vous, plus il est détecté tôt, plus le cancer du sein est guérissable. Alors faites-vous dépister au cours du mois Octobre Rose. 

Retour au blog