J’ai des règles marron - Est-ce normal ? – Mademoiselle Culotte

Est-ce normal d'avoir des règles marron ?

Dans l’imaginaire collectif, les menstruations sont toujours rouges, la couleur du sang. Mais dans la réalité, la couleur des règles peut énormément varier. L’une des teintes les plus courantes est le marron. Mais est-ce normal ? Pourquoi vos règles sont marron ? On vous explique tout dans cet article. 


Que sont les règles marron ? 


Les règles marron (voire noires) correspondent à des saignements vieillis. Plus précisément du sang qui a oxydé dans le vagin et le col de l’utérus. En effet, lorsqu’il met du temps à sortir de votre organisme, le sang entre en contact avec l’air, et le fer présent à l’intérieur s’oxyde. Ce qui va modifier sa couleur. 

Dans ce cas, les pertes marron correspondent bien à vos règles. Elles présentent simplement une couleur différente. 


Est-ce normal d’avoir des règles marron ? 


Les règles marron sont un phénomène parfaitement normal, puisque le sang s’oxyde au contact de l’air. Le même phénomène se produit avec le fer qui entre en contact avec l’humidité en cas d’intempéries. Dans ce cas, il a tendance à s'oxyder et à rouiller. Le sang des règles fait de même au contact de l’air.  

Les menstruations de couleur marron sont davantage marquées en début et en fin de règles. À cette période, le flux est moins abondant. Comme le sang met plus de temps à s’évacuer, il stagne dans le vagin et adopte cette couleur brunâtre avec l’effet de l’oxydation. 

Au-delà des premiers et derniers jours de règles, les femmes ayant des menstruations peu abondantes peuvent aussi avoir des saignements plus foncés. Dans ce cas, le sang se mélange avec la glaire cervicale, ce qui le rend plus foncé. 


Et des saignements marron en dehors des menstruations ?


Les pertes marron n’apparaissent pas toujours pendant les règles. Mais selon la situation, la cause de ces sécrétions foncées varie. 


Les pertes marron entre les menstruations. 


Au-delà de la période de menstruation, les pertes marron peuvent également apparaître avant ou après les règles. C’est notamment le cas en période d’ovulation. La plupart du temps, ces sécrétions vaginales sont très légères et ne durent pas plus de quelques jours. 

D’ailleurs, à cette période, les saignements peuvent aussi être plus clairs (un peu roses et non totalement marron). Dans ce cas, il n’y a pas lieu de s’inquiéter puisqu’il s’agit d’un phénomène parfaitement naturel. Pour savoir si vos sécrétions marron sont liées à la période d’ovulation, nous vous conseillons de calculer votre cycle menstruel. L’ovulation apparaît en effet en plein milieu. En plus d’identifier l’origine de vos règles marron, connaître votre période d’ovulation vous sera d’une grande aide si vous souhaitez tomber enceinte. 

Bon à savoir : pour éviter les tâches liées aux pertes de sang en dehors des règles, n’oubliez pas de porter une culotte menstruelle. Et si vous n’en avez pas encore, tous nos modèles sont disponibles sur ce lien


Les saignements bruns pendant la grossesse 


Les règles marron peuvent aussi apparaître pendant la grossesse. Il ne s’agit pas de menstrues à proprement parler, mais plutôt d’une élimination du vieux sang. Celui-ci est dû à un léger défaut d'accolement de l'œuf à la paroi utérine. Votre corps doit donc l’évacuer. La plupart du temps, ces pertes brunes surviennent au cours du premier trimestre. 

Attention, si vous ressentez d’autres symptômes, comme des douleurs dans le ventre, vous devez consulter un médecin rapidement afin d’éviter tous risques de complication (notamment une fausse couche ou une grossesse extra-utérine). 

 

fille devant un mur fait de gravas

 

Quelles sont les causes des pertes marron ? 


Il existe plusieurs raisons pouvant expliquer les règles marron. Voici les principales : 


La contraception hormonale


Si vous utilisez un moyen de contraception hormonal, les saignements bruns peuvent apparaître pour deux raisons principales : 

  • Le dosage n’est pas adapté à votre organisme : vous devez consulter votre gynécologue afin qu’il vous prescrive une autre méthode contraceptive. 
  • Un oubli ou un décalage de pilule : il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Cela dit, vous devez avoir des rapports sexuels protégés ou prendre la pilule du lendemain si vous ne souhaitez pas être enceinte. 

La préménopause et la puberté

 

La préménopause est une phase de grands bouleversements dans la vie des femmes. Outre les bouffées de chaleur, les troubles du sommeil, les changements d’humeur, et tous les désagréments qui accompagnent cette période, les femmes en âge de ménopause peuvent aussi constater des modifications au niveau de leurs menstruations. Et notamment des règles brunes. 

C’est aussi le cas des adolescentes. En effet, en période de puberté, les règles sont très irrégulières, que ce soit en termes de fréquence ou de flux menstruel. Or, lorsque les saignements sont peu abondants, ils s’oxydent plus facilement. Il n’y a donc pas lieu de s’inquiéter si vos premières règles sont marron. 


Une infection ou pathologie 


Les règles marron peuvent aussi être le signe d’une pathologie au niveau de l’appareil génital, comme une irritation du col de l'utérus, une inflammation pelvienne, un polype, un kyste ovarien, un fibrome utérin, une mycose vaginale, etc. 

Dans ces différentes hypothèses, vous subirez d’autres symptômes que les seules pertes marron. Par exemple : des brûlures, des démangeaisons, des mauvaises odeurs, des douleurs abdominales, des envies fréquentes d’uriner, etc. 

Dans ce cadre, il est primordial de consulter rapidement un médecin. 


Faut-il s’inquiéter ? 


Les règles marron peuvent apparaître pour une multitude de raisons. Si la plupart du temps, ce phénomène est parfaitement normal, il peut également cacher d’autres pathologies. En particulier si les sécrétions vaginales marron apparaissent en dehors des menstruations. 

Il faudra donc prêter une attention particulière aux différents symptômes ressentis. Mais aussi à la régularité de ces pertes. Les saignements marron doivent être très ponctuels. En revanche, s’ils deviennent fréquents, vous pouvez suspecter une infection ou une inadaptation de la méthode de contraception. La consultation médicale s’avère alors indispensable. Le gynécologue pourra réaliser un frottis pour vérifier les cellules cervicales ou une échographie pelvienne. Cela lui permettra de poser un diagnostic et de vous fournir le traitement le plus adapté.