4 astuces pour limiter la fatigue pendant les règles – Mademoiselle Culotte

Fatigue pendant les règles - Que faire ?

Entre les crampes abdominales, les maux de tête, et les ballonnements, les menstruations provoquent leur lot de désagréments. Dans cet article, nous nous intéressons spécifiquement à l’un des symptômes du syndrome prémenstruel : la fatigue pendant les règles. Alors est-ce normal ? Et surtout comment retrouver l’énergie ? Découvrez les réponses. 


Pourquoi êtes-vous plus fatiguée pendant les règles ? 


Parmi les symptômes courants du syndrome prémenstruel (SPM), il y a la fatigue avant ou pendant les règles. En effet, 71% des femmes ressentent une perte d’énergie à cette époque de leur cycle menstruel. Il s’agit d’un phénomène parfaitement normal lié à plusieurs événements : 


Les fluctuations hormonales


Tout au long du cycle menstruel, les niveaux d'œstrogènes et de progestérone évoluent. Juste avant les règles (pendant la phase lutéale), le taux d’hormones chutent drastiquement. C’est ce qui déclenche la fatigue “menstruelle” . À l’inverse, juste avant l'ovulation (pendant la phase folliculaire), il n’est pas rare de ressentir un regain d’énergie. Celui-ci est dû à un pic d’hormones. 


Les crampes menstruelles 


Les douleurs dans le bas-ventre et dans les lombaires accompagnent généralement les femmes quelques jours avant et pendant les règles. Et ce, de jour comme de nuit. Dans ces conditions, il n’est pas si facile de trouver le sommeil. Sans oublier les changements hormonaux et l’augmentation de la température corporelle. Alors si vous dormez trop peu ou mal, il est logique que vous soyez fatiguée le lendemain matin. 

 

 

 

Les saignements 


Cela concerne principalement les femmes qui ont des règles abondantes, voire hémorragiques. Et pour cause, si vous perdez d’importantes quantités de sang, le risque de carence en fer et en vitamines augmente. C’est ce qu’on appelle l’anémie ferriprive. Or, l’un de ses symptômes est la fatigue. 

Bon à savoir : Les symptômes des règles varient d’une femme à l’autre. Certaines femmes ressentiront une fatigue extrême en période de menstruation. Elles vont, par exemple, avoir du mal à se lever de leur lit pour aller travailler. Alors que d’autres pourront continuer leur activité quotidienne sans encombre. 


Comment remédier à la fatigue pendant les règles ?


Si la fatigue pendant les règles est tout à fait normale, cette perte d’énergie peut toutefois être handicapante au quotidien. Alors pour atténuer les effets de ce manque de dynamisme, Mademoiselle Culotte vous fournit quelques astuces.


Une hygiène de vie irréprochable


Il s’agit alors d’avoir une alimentation saine et de maintenir une activité physique régulière. 

Concernant l’alimentation, évitez les produits trop riches en sucre et en graisses. En effet, si vous consommez trop de sucre, votre corps va d’abord sécréter une grande quantité d’insuline pour stabiliser le taux de sucre. Suite à cela, le taux d’insuline va chuter, et votre niveau d’énergie aussi. Par ailleurs, n’hésitez pas à vous hydrater et à consommer des aliments riches en fer (comme les lentilles ou les épinards) pour limiter les effets des carences liées à la perte de sang abondante.  

Concernant l’activité physique, il n’est pas nécessaire de faire un marathon. Une activité douce, comme le yoga, la danse ou simplement la marche, suffit à libérer des endorphines. Or, cette hormone a pour effet de réduire l’anxiété et la fatigue. Et si vous avez peur de tacher vos vêtements lors de votre séance, pensez à porter votre culotte de règles

En plus de limiter la grosse fatigue pendant les règles, une bonne hygiène de vie pourra aussi vous aider à atténuer les douleurs liées aux menstruations (comme les crampes au niveau de l’abdomen ou les migraines). 


Les médicaments et compléments alimentaires 


Si vous êtes très fatigué pendant les règles, il peut être bon de recourir à la médecine. Mais avant cela, il convient d’identifier précisément ce qui cause cette perte d’énergie. 

Si vos douleurs menstruelles vous épuisent et vous empêchent de trouver le sommeil, vous pouvez aussi prendre des anti-inflammatoires non stéroïdiens, comme l'ibuprofène. Ils ont pour effet de réduire les contractions utérines qui causent les crampes abdominales. 

Et si la perte d’énergie est liée à une carence en fer, vous pouvez également opter pour des compléments alimentaires. 

Dans les deux cas, consultez votre médecin en amont afin de sélectionner le traitement le plus adapté. 

 

Le bon moyen de contraception 


Comme vu précédemment, la fatigue peut être liée à des règles abondantes. Et si la quantité de flux menstruel dépend de chaque femme, certains phénomènes peuvent aussi l’accentuer. C’est notamment le cas du stérilet en cuivre. En effet, la teneur en cuivre va provoquer une inflammation de l’utérus et une croissance excessive de l’endomètre. Le sang s’écoule alors en plus grande quantité. 

Dans ce cadre, il peut être utile de changer de contraceptif, comme un stérilet hormonal ou la pilule. Mais avant cela, il faudra évidemment en discuter avec votre gynécologue. 


La relaxation 


L’idée est d’oublier vos règles douloureuses, de vous aider à dormir et de vous détendre. Pour cela, il existe plusieurs méthodes de relaxation. Par exemple : 

  • La respiration profonde : en vous concentrant sur votre souffle, vous évacuez progressivement votre stress et vos soucis de menstruations. 
  • La méditation : il s’agit de vous concentrer sur le moment présent en vous focalisant  sur vos sensations et votre respiration. 
  • Un bon bain chaud : en plus de vous aider à vous détendre, la chaleur permet aussi de réduire les crampes menstruelles. 

L’efficacité des méthodes les plus efficaces pour réduire la fatigue varie d'une femme à l'autre. Vous devez donc tester celle qui vous convient pour retrouver votre pêche. Mais si aucune de ces techniques ne fonctionne et si la fatigue continue après les règles, nous vous conseillons de consulter votre médecin pour mieux comprendre l’origine de ce manque d’énergie.