Comment pratiquer le flux instinctif libre ? – Mademoiselle Culotte

Comment pratiquer le flux instinctif libre ?

Le terme de flux instinctif libre semble avoir envahi les réseaux sociaux depuis quelques mois. Si vous voulez savoir comment apprendre à gérer le flux de vos règles, ne manquez pas les quelques paragraphes qui suivent. Nous nous sommes lancés dans une investigation suite aux demandes de quelques-unes de nos clientes. L'équipe Mademoiselle Culotte vous propose de découvrir pourquoi cette technique peut intéresser celles qui veulent tourner le dos aux serviettes et aux tampons. Nous ferons également le point sur les différentes étapes indispensables à la mise en place de ce type de gestion des règles.

Qu’est-ce que le flux instinctif libre ? 

Définition du flux instinctif libre 

Le flux instinctif libre est une méthode pratique, qui permet de gérer les règles sans protection. Il sera ainsi possible de ne plus utiliser les serviettes hygiéniques et autres tampons. De façon très synthétique, il s'agit pour les femmes d'écouter leur corps, et l'écoulement de leurs règles. On se rend ainsi aux toilettes à chaque fois que le besoin s'en fait ressentir, pour évacuer les menstruations à un moment choisi. Grâce à l'observation et à la maîtrise des contractions du périnée, il sera ainsi possible de gérer l'écoulement du sang, presque comme on maîtrise celle de l'urine. Cette solution écologique et économique répond donc aussi à un besoin de reconnexion avec ses sensations.

Pourquoi apprendre à maîtriser ses règles ?

Comme lorsqu'il s'agit de culottes de règles, les personnes voulant arrêter d'utiliser les serviettes hygiéniques et les tampons sont nombreuses. Grâce au flux instinctif libre, il sera possible de se passer de la totalité des protections hygiéniques. Pour certaines, il s'agit de ne plus être en contact avec les nombreux produits chimiques pointés du doigt dans la composition des protections traditionnelles. Pour d'autres, il s'agit véritablement de revenir à un mode de gestion des règles plus naturel. Vous l'aurez compris, pas question de tacher ses vêtements ou encore de laisser le sang s'écouler le long de la jambe. Il s'agit de prendre le contrôle de l'expulsion du sang grâce au périnée et à une connaissance profonde de ses sensations.

Les prérequis pour pratiquer le flux instinctif libre 

Avoir un périnée tonique 

Le périnée est un ensemble de muscles qui permet entre autres de maintenir les organes tels que la vessie ou encore l'utérus dans leur position initiale. Le périnée est aussi utilisé pour retenir l'urine ou effectuer la poussée au cours d'un accouchement. Ce groupe musculaire aura donc une importance capitale lorsqu'on souhaite mettre en place le flux instinctif libre. C'est grâce à ce dernier que l'on prend conscience des contractions qui permettent d'évacuer le sang. Il sera possible de pratiquer le flux instinctif libre grâce à la maîtrise de ce dernier.

Il est donc très important de disposer d'un périnée tonique pour pouvoir se lancer. La rééducation de cet ensemble de muscles n'est pas seulement réservée aux femmes ayant eu un enfant. Tout au long de la vie, il est utile de contrôler la tonicité de son périnée grâce à un gynécologue ou à un professionnel de santé. Le relâchement peut intervenir à cause d'un manque de pratique sportive, ou de l’âge. La plupart du temps, le travail du périnée ne prend qu'une dizaine de séances, et promet de ne plus rencontrer de problèmes de fuites urinaires. On peut aussi récupérer des sensations optimales pendant les rapports sexuels. 

Si vous souhaitez en savoir plus sur le sujet, ne manquez pas notre article disponible prochainement, sur les meilleures façons de stopper les fuites urinaires. Vous apprendrez notamment comment se muscler seul ou à l'aide d'un professionnel de santé. Une fois votre corps après, vous pourrez entamer les différentes étapes visant à pratiquer le flux instinctif libre.

Les risques du flux instinctif libre 

Les risques liés à cette pratique sont assez moindres. Il s'agit de faire confiance à votre corps, comme le faisaient probablement les femmes il y a plusieurs siècles. Quand on voit les risques d'allergie ou encore de choc toxique avec les protections classiques, il est légitime de vouloir revenir à ce genre de méthode, ou à des solutions plus naturelles. 

Globalement, le seul risque encouru lorsqu'on pratique l'évacuation du sang aux toilettes sans protection hygiénique, c'est d'avoir une fuite. Il est donc absolument primordial de débuter dans de bonnes conditions, pour apprendre à retenir les menstruations à l'aide du vagin, sans se sentir mal à l'aise, craignant une fuite à tous les instants.

Les règles abondantes sont-elles compatibles avec cette méthode ?

Pour pouvoir vous proposer un article de qualité, nous avons écumé les blogs des personnes ayant commencé à la pratique visant à contracter l'utérus et le vagin pour retenir le sang. Il s'avère que la méthode est parfaitement adaptée à des personnes ayant un flux abondant. Il faudra néanmoins souvent se rendre aux toilettes pour évacuer les menstruations. Cette contrainte doit être connue, si vous voulez vous lancer.

Peut-on retenir ses règles pendant une séance de sport ?

Il est important de comprendre que la retenue du flux passe nécessairement par un périnée musclé. Ainsi, si vous entamez une séance de corde à sauter intensive, il peut être difficile de retenir le flux. Nous vous conseillons de toujours utiliser une protection, si vous vous lancez dans une séance de sport nécessitant de forte contraction du ventre. Cela vous permettra de pouvoir lâcher prise pendant le temps de votre pratique sportive, sans avoir à vous soucier d'éventuelles fuites. Si vous souhaitez définitivement arrêter de porter des protections hygiéniques classiques, vous pourrez essayer la culotte de règles, pour vous entraîner et éviter de stresser.

Comment gérer le flux pendant la nuit ?

Pour de nombreuses femmes, la nuit représente une période avec assez peu d'écoulement. La position horizontale est effectivement propice à la retenue du flux. Il n'en reste pas moins que pour les femmes ayant habituellement un flux abondant, les serviettes hygiéniques et autres tampons se remplissent potentiellement au même rythme que la journée. Il peut donc être assez compliqué de pouvoir se passer complètement de toutes les protections périodiques quand on dort. Même avec une très bonne connaissance de ses sensations, il serait pénible de devoir se lever plusieurs fois dans la nuit pour évacuer le sang. Si votre envie d'essayer cette technique est due à la peur de faire des chocs toxiques ou à l'envie de ne plus utiliser de protection jetable, vous pouvez utiliser la culotte menstruelle. Il s'agit d'un complément idéal pour la nuit. 

Les étapes pour se mettre au flux instinctif libre 

Commencer la gestion du flux dans de bonnes conditions 

Avant toute chose, il est primordial de commencer l'apprentissage de cette technique dans les meilleures conditions possibles. La question de vous lancer dès le premier jour au bureau, entouré de tous vos collègues. Nous vous conseillons de le faire tranquillement chez vous, un weekend ou pendant les vacances. Cela vous permettra de ne pas vous sentir stressée. Vos toilettes sont à proximité, et vous pouvez vous changer si vous vous tâchez dans la journée.

La culotte menstruelle comme allié du flux instinctif libre 

Lorsqu'on apprend cette méthode, la culotte menstruelle peut être un formidable allié. Elle permet de vous assurer de ne pas avoir de fuite au cours de la journée. Vous pourrez apprendre à gérer votre flux sereinement, même lorsque vous n'êtes pas chez vous. Le cycle pourra donc être abordé sereinement. Ce qu'on appelle aussi le free flow ne nécessite pas forcément de se priver de toutes les protections périodiques du jour au lendemain. La culotte de règles reste une solution respectueuse du corps des femmes, loin de tous les risques liés aux produits chimiques des autres solutions.

Pour utiliser les sous-vêtements périodiques réutilisables, il suffit de les enfiler. On pourra les garder jusqu'à douze heures. Après avoir enlevé un éventuel excédent de sang, il suffit de les laver à la main ou en machine. Chez Mademoiselle Culotte, on propose de la lingerie pour tous les goûts et toutes les envies. N'hésitez pas à aller jeter un coup d'œil au site, si vous souhaitez vous doter de ce genre d'accessoire avant d'apprendre la technique du flux instinctif !

Observer l’écoulement des règles

La mise en place de la technique du free flow vous demande de véritablement écouter votre corps. Lorsque vous vous rendez aux toilettes, prenez le temps d'observer l'écoulement des menstruations. Cela vous permettra de comprendre à quel moment le flux s'évacue. Si vous portez une culotte de règles ou une serviette hygiénique pour débuter, vous pourrez écouter votre corps tout au long de la journée. Il s'agit de comprendre quels mouvements, quelles positions ou encore quelles contractions permettent d'évacuer ou non les menstruations. C'est grâce à cette phase d'observation, que vous apprendrez à connaître votre utérus sur le bout des doigts et à vous passer des protections.

Écouter ses sensations

Les douleurs de règles sont généralement liées aux contractions de l'utérus visant à expulser le sang. En apprenant à être sensible aux signaux de votre corps, vous apprendrez à quel moment vous rendre aux toilettes. Pour les personnes qui ne ressentent pas de douleur particulière pendant la période du cycle menstruel, ce sont des sensations dans le bas du ventre que vous devrez écouter. Elles sont l'indicateur des moments où votre corps a besoin d'évacuer le sang.

Prendre le temps de laisser le sang couler 

Une fois que vous vous rendez aux toilettes, il faudra prendre le temps de laisser le sang couler. C'est ici toute la différence entre la gestion des menstruations et celle de l'urine. Il s'agit d'un processus qui reste partiellement passif. Vous devrez donc parfois attendre plusieurs minutes avant que l'écoulement ne se termine. Les femmes choisissant cette technique devront donc être conscientes de cette nécessité avant de se lancer. Les journées à cent à l'heure ne sont donc pas toujours compatibles avec cette méthode. Il convient de vous questionner sur la possibilité de vous en emparer, en fonction de votre quotidien.

Êtes-vous prête à pratiquer le flux instinctif libre ?

Après lecture de ces paragraphes, vous disposez de toutes les cartes en main pour pouvoir entamer la pratique du free flow. Si vous pensez que vous ne pouvez pas effectuer 100 % de vos journées avec une évacuation naturelle sans aucune protection, vous pouvez appliquer ce mode de gestion pendant une partie de votre emploi du temps. Quand vous êtes pressé, dans un environnement où vous ne vous sentez pas assez sûre de vous ou encore pour la nuit, il sera possible de vous tourner vers des protections naturelles. Chez Mademoiselle Culotte, il était important pour nous d'écrire cet article pour nuancer certaines approches. De plus en plus d'influenceuses proposent le flux instinctif comme la méthode incontournable, que l'on devrait toutes appliquer. Il n'en reste pas moins qu'elle n'est pas forcément adaptée à tous les quotidiens. Grâce à nos culottes menstruelles, nous proposons une solution rassurante, en remplacement ou en complément de cette méthode. N'hésitez pas à faire un tour sur notre site, si vous souhaitez trouver la lingerie qui vous permettra de vous sentir sûre de vous au quotidien.

Découvrir aussi : Sécheresses intimes causes et solutions