Pertes blanches : Est-ce normal ? – Mademoiselle Culotte

Tout savoir sur les pertes blanches

Avez-vous déjà constaté une perte liquide blanchâtre à l’intérieur de votre culotte ? Ce sont les fameuses leucorrhées. Derrière cette substance peu ragoûtante se cache en réalité un phénomène parfaitement naturel. Alors quelle est la signification des pertes blanches ? D'où viennent-elles ? Est-ce normal ? Que faire en cas de perte blanche abondante ou liquide ? Mademoiselle Culotte vous dit tout. 


C’est quoi les pertes blanches ? 


Presque toutes les femmes ont des pertes blanches gluantes après ou avant les règles. Autrement dit, des écoulements de couleur blanchâtre ou translucide avec une texture gluante plus ou moins liquide. Également appelées leucorrhées, ces sécrétions vaginales apparaissent tout au long de la vie hormonale des femmes. C’est-à-dire de la puberté (un peu avant les premières règles) jusqu’à la ménopause. 


Cela dit, la texture et la quantité peuvent varier d’une femme à l’autre. En effet, certaines ont des pertes blanches très liquides et très abondantes, alors que d’autres auront davantage de perte blanche sèche. Par ailleurs, les sécrétions vaginales peuvent aussi varier au cours du cycle menstruel ou simplement au cours de la vie d’une femme. 


D’où viennent les leucorrhées ? 


Les leucorrhées sont des sécrétions directement produites par le vagin et l’utérus. En effet, le vagin est composé de milliers de cellules qui se renouvellent. Les nouvelles remplacent alors des cellules mortes qu'il convient de nettoyer. C’est à cet instant qu’interviennent les sécrétions vaginales. Elles se mélangent à la glaire cervicale et tapissent la paroi vaginale pour évacuer ces cellules mortes et d'éventuels germes.  

En plus de nettoyer vos organes génitaux, ces pertes blanches crémeuses ont aussi le rôle de lubrifiant naturel. Elles vont faciliter l’entrée du pénis dans le vagin lors du rapport sexuel. 

En période d’ovulation, les leucorrhées vont également faciliter la montée des spermatozoïdes vers le col de l’utérus pour la reproduction. Il est donc très courant d’avoir des pertes blanches après les règles. 


Est-ce normal d’avoir des pertes blanches fréquentes ? 


Comme dit précédemment, les pertes blanchâtres et translucides apparaissent tout au long de la vie hormonale des femmes. Et ce, pour chaque femme. Ces sécrétions vaginales signifient que les organes génitaux fonctionnent correctement. Alors rassurez-vous, il est tout à fait normal d’avoir des pertes vaginales régulièrement. 

Outre la fréquence, la quantité d’écoulement inquiète aussi de nombreuses femmes. Sachez que l’abondance des leucorrhées varie selon les périodes de votre cycle menstruel. En période d’ovulation (vers le 14e jour du cycle) ou pendant la grossesse, les sécrétions vaginales sont souvent les plus abondantes. Par ailleurs, les pertes blanches sous pilule sont également plus intenses, dans la mesure où les modes de contraception sous oestrogènes favorisent la production de sécrétions vaginales. 

Si ce phénomène physiologique est parfaitement normal, il peut aussi cacher certaines pathologies. 

 


Quand faut-il s’inquiéter ?


Par principe, les pertes blanches sont transparentes, blanchâtres et inodores. Mais l’aspect des pertes blanches du vagin peut aussi varier. 

  • Des pertes blanches épaisses, collantes, qui ressemblent à du lait caillé : c’est sans doute le signe d’une infection, comme une mycose vaginale. Dans ce cas, elles s’accompagnent aussi de brûlures et de démangeaisons au niveau du vagin, 
  • Des sécrétions malodorantes : il s’agit la plupart du temps d’une vaginose bactérienne causée par un déséquilibre de la flore vaginale. 
  • Des pertes de couleur verdâtre ou grise : c’est généralement le signe d’une infection sexuellement transmissible (en particulier la chlamydia ou la trichomonase)

Dans tous les cas, il est primordial de consulter un médecin ou un gynécologue afin qu’il vous fournisse un traitement approprié, comme des anti-inflammatoires, ou des antibiotiques. 

En outre, si vous avez des sécrétions vaginales abondantes, cela peut aussi être le signe d’une contraception mal adaptée. Dans ce cas, il est possible que les pertes blanches s’accompagnent également de quelques gouttes de sang. C’est le spotting. 


Comment éviter les pertes blanches anormales ?


Les pertes blanches anormales sont souvent le signe d’une infection génitale. 

Il est donc primordial de bien vous protéger pour tous vos rapports sexuels afin d’éviter les éventuelles IST. 

En outre, vous devez aussi prendre soin de l’équilibre de votre flore vaginale. À cette fin, nous vous déconseillons de réaliser des douches vaginales lors de la toilette intime. Et ce, même si vous constatez des leucorrhées. En effet, la flore vaginale se nettoie naturellement. Si vous y ajoutez des savons et autres produits nettoyants à l’intérieur, vous risquez de la fragiliser et d'être plus facilement sujette aux infections. 

Vous pouvez également utiliser un savon au pH neutre pour votre hygiène intime, limiter les vêtements trop serrés, privilégier la lingerie en coton, etc. 


Comment vivre avec des pertes blanches abondantes ? 


Si vous avez beaucoup de pertes blanches, vous subissez sans doute une sensation d’humidité à l’intérieur de la culotte. Alors pour éviter cette sensation désagréable, n’hésitez pas à porter une culotte menstruelle. En particulier, en période d’ovulation, puisque c’est l’une des principales causes des pertes blanches abondantes.